Le Fascisme ne passera pas, ni à Fontaine, ni ailleurs

Des fascistes se réclamant de Mussolini, vantant les camps de concentrations et s’en prenant à Édouard Schone, l’un de nos camarades communiste et juif de par sa naissance, ont dessiné des croix gammés sur des panonceaux, sur la vitre de l’UL CGT de Fontaine, ont déposé des affiches au domicile de notre camarade et devant la porte du local du parti communiste à Fontaine, avant d’allumer le feu pour tenter de détruire cette maison des communistes.
Face à cette haine, plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées pour dire NON au Fascisme, ce vendredi 31 mars 2023, au 22 avenue Jean Jaurès à Fontaine.
La vidéo ci-dessous, se veut le témoignage de cet élan de solidarité vis à vis de notre camarade Édouard Schoene, du Parti communiste Français et de la CGT.

Lien Permanent pour cet article : https://www.pcf-fontaine.fr/5880

Mettons la France à l’arrêt dès le 7 Mars 2023 pour imposer le retrait de la réforme des retraites


La France à l’arrêt dans…
Mettons la France à l’arrêt … Chacune, chacun peut contribuer à mettre la France à l’arrêt les 7 et 8 mars prochain pour imposer le retrait de la réforme des retraites : se mettre en grève dans l’entreprise, baisser le rideau de son magasin, mobiliser au sein de son lycée ou de son université, organiser une grève féministe…
Après plusieurs journées d’un mouvement social historique, l’heure est à durcir le mouvement pour se faire entendre. Le monde du travail n’a pas d’effort supplémentaire à faire. C’est au capital de payer !
On peut gagner

MANIFESTATIONS 7 MARS – Grenoble 10H de Gare-Alsace-Lorraine, Jean Jaurès jusqu’à l’anneau de vitesse

Le 7 mars à l’appel de l’intersyndicale, amplifions le mouvement pour contraindre Macron à retirer sa réforme. Les syndicats sont unis, la gauche l’est aussi, alors mobilisons-nous pour faire plier le gouvernement.
Et le 8 mars, à l’occasion de la journée internationale pour les droits des femmes, poursuivons la mobilisation. Les femmes ont des pensions 40% inférieures à celles des hommes.
Elles seront les premières victimes de la réforme Macron.
Ne les laissons pas faire.

FINANCER LA RETRAITE À 60 ANS, des pensions supérieures au smic, pour toutes et tous, c’est possible !
Nous proposons une bonne réforme des retraites avec des recettes nouvelles : création d’emplois, augmentation des salaires, égalité femmes-hommes, taxation des revenus financiers…
La création de 500 000 emplois indispensables dans les services publics (hôpital, école, transports, territoriale, etc.) rapporterait plus de 6 milliards d’euros.
La réduction du temps de travail hebdomadaire à 32 heures et la création d’emplois équivalente (1,7 million d’emplois) rapporterait 13,6 milliards d’euros ;
La mise à contribution des revenus financiers des entreprises, aujourd’hui exonérés de cotisations, rapporterait près de 40 milliards d’euros.
Une augmentation immédiate de tous les salaires augmenterait automatiquement les cotisations sociales pour financer les pensions :
 Dans le privé, 5 % de hausse des salaires rapportait 9 milliards d’euros ;
 Dans le public, l’augmentation de 5 % du point d’indice de la fonction publique représenterait 1,25 milliards d’euros de cotisations retraites en plus.
L’égalité salariale femmes-hommes, c’est 6 milliards d’euros de recettes supplémentaires ;

Lien Permanent pour cet article : https://www.pcf-fontaine.fr/5868

ZFE : ZONE DE FORTE EXCLUSION SUR LA METROPOLE GRENOBLOISE !

La ZFE va interdire la circulation à un conducteur sur deux dans nos villes, et cela a déjà commencé !
👉 Depuis le 1er juillet 2022, la circulation est interdite à tous les véhicules utilitaires Crit’Air 3 à Grenoble et dans la métropole. C’est ce qu’on appelle la Zone à Faible Émission, voulue par le gouvernement et, hélas, acceptée par une majorité des élus métropolitains.
La ZFE entrera en vigueur pour les voitures particulières dans le territoire de la Métro, à partir de juillet 2023.
Un coup dur pour tous les habitants qui n’ont pas le choix d’utiliser leur voiture pour se rendre à leur travail, leur médecin, faire les courses !
Communistes, nous refusons avec force l’instauration de cette mesure injuste socialement et anti-écologique !
📌 Pourquoi s’opposer à la ZFE ?
1️⃣ La ZFE est une mesure injuste car elle conduit à exclure des agglomérations les moins favorisés et les habitants péri-urbains qui vont pour beaucoup mettre leur voiture à la casse ou l’utiliser en toute illégalité !
2️⃣ Le véhicule électrique est-il plus écologique ? Non ! Au contraire : il faut savoir que la construction de batteries électriques demande des matières premières comme le lithium et le cobalt que les puissances occidentales vont piller en Amérique du Sud et en Afrique pour se donner bonne conscience de respirer un air pur. Solution transitoire pour la pollution à particules, le véhicule électrique est donc bien loin du paradis écologique promis.
3️⃣ Les vrais pollueurs sont les capitalistes et leur recherche du profit qui entraine pollution et exploitation des ressources. Sûrement pas le travailleur qui se rend à son travail avec un véhicule thermique !
📌 Alors que faire ? Résister et proposer des alternatives !
La ZFE nécessiterait donc des mesures importantes pour aider les ménages les plus modestes à acquérir un véhicule récent, ou pour faciliter l’utilisation des transports en commun.
A ce jour, le compte n’y est pas : RER Grenoblois pas avant 2035, aucune nouvelle ligne de tram, ligne A saturée, aucune gratuité à l’horizon, Métrocable menacé.
Ces mesures auraient du être prises avant et non pas après l’instauration de cette ZFE injuste et anti-écologique.
✅ OUI au développement urgent d’un service public et d’une offre de transport en commun renforcée gratuite accessible à tous et toutes !
❎ NON à cette ZFE qui exclura une partie importante de la population et les plus modestes.
📢 Dans l’immédiat : retrait de la ZFE !

Lien Permanent pour cet article : https://www.pcf-fontaine.fr/5854

Les maires et élus locaux solidaires du mouvement populaire contre la réforme des retraites

Ci-dessous la vidéo  intégrale de l’émission CNEWS- Direct avec Fabien Roussel, Secrétaire national du Parti communiste français, le 24 janvier 2023.

Malgré un rejet populaire très massif de leur projet de réforme des retraites, Macron et son gouvernement persistent à vouloir imposer une régression sociale violente pour le monde du travail, pour la jeunesse, pour les femmes et les catégories populaires. La mobilisation exceptionnelle du 19 janvier a été un signal clair de la détermination des salariés, des retraités, de la jeunesse à empêcher l’adoption de leur réforme.
Notre peuple ne veut pas de la retraite à 64 ans, de l’allongement de la durée de cotisations. Il a parfaitement compris que ces mesures n’allaient pas améliorer notre système de retraites, à l’instar des précédentes réformes, injustes et inefficaces.
La parole doit lui revenir, dans le cadre d’un grand débat démocratique organisé dans tout le pays, dans les entreprises, dans les services publics, dans les quartiers et les universités, conclu par un référendum.
C’est le sens de la motion référendaire déposée par les Député.e.s des groupes de gauche et écologistes à l’Assemblée nationale, qui sera débattue le 6 février prochain. Nous appelons les parlementaires à l’adopter.
D’ici là, le PCF appelle à amplifier partout la mobilisation, dans les entreprises et les services publics, dans les meetings qu’il organise avec les forces de gauche et écologistes dans de nombreux territoires, et évidemment dans le cadre de la journée de grève et de manifestations du 31 janvier. Cette journée doit être historique pour faire reculer le pouvoir !
Nous appelons ainsi les Maires et l’ensemble des élus locaux, dont nombreux sont déjà mobilisés dans leur territoire et dans les cortèges, à prendre toutes les initiatives visant à mobiliser les citoyen.ne.s et favoriser la participation des agents publics aux initiatives syndicales. Tous les moyens peuvent être utilisés tel que le paiement des jours de grève, autorisations d’absence, banderoles sur les frontons des mairies, fermetures symboliques de la mairie, organisation de débats publics sur le système de retraites et de protection sociale dont a besoin notre pays…
Les élus locaux et les maires en particulier sont confrontés depuis des années à l’affaiblissement des services publics que la réforme des retraites du gouvernement Borne va encore accélérer en maltraitant les agents. Baisse des dotations, réforme des 1.607 heures, explosion des factures d’énergie et des produits de première nécessité… Les collectivités souffrent des politiques libérales de ce gouvernement comme des précédents.
Face à ce pouvoir autoritaire et à ses tentations permanentes de passages en force, la démocratie locale, animée par les maires et les élus locaux, sera un puissant relais à la mobilisation sociale qui doivent déboucher sur le retrait de la réforme Macron et sur une amélioration réelle de notre système de retraites.
Le PCF, ses élus et militants, continueront à mettre toutes leurs forces dans cette bataille décisive.
Fabien Roussel
Secrétaire national du PCF – Parti Communiste Français

Lien Permanent pour cet article : https://www.pcf-fontaine.fr/5845

Vandalisme sur le local de la section de Fontaine du PCF

Dans la nuit du 29 au 30 décembre 2022, le local de la section de Fontaine rive gauche du Drac du Parti communiste français a été une nouvelle fois vandalisé : impacts de projectiles sur la vitre de la porte d’entrée, les deux vitrines taguées.
Ces actes appellent notre plus ferme condamnation. Quels qu’en soient les auteurs, ces méthodes sont lâches et méprisables.
Ces procédés d’intimidation n’affecteront en rien notre combat inlassable pour la France des jours heureux, à l’image de nos prédécesseurs à la Libération et de mener sans concession, toutes les luttes pour son émancipation.
Jamais, nous ne renoncerons à défendre et faire fructifier l’héritage du Parti communiste français

Lien Permanent pour cet article : https://www.pcf-fontaine.fr/5837

Signez la Pétition pour exiger un Référendum sur la réforme des retraites

Pour une réforme heureuse
ET des moyens pour la réaliser,

avec Fabien Roussel et le PCF,

exigeons un référendum !

Signez la pétition !

Une bonne retraite, c’est nécessaire, possible et efficace !

Fabien Roussel, avec le PCF, propose une réforme pour un droit à la retraite à 60 ans avec une pension à taux plein garantie pour une carrière complète, allant de 18 à 60 ans, avec prise en charge des cotisations pour les périodes de non travail (chômage, formation, études, congé parental, maladie, invalidité…).  Un projet alternatif plus juste, qui tient compte de la pénibilité, des carrières longues et qui est financé !

Comment ?

  • En faisant cotiser les revenus financiers des entreprises : plus de 40 milliards d’euros
  • En donnant de nouveaux pouvoirs aux salariés pour imposer une priorité aux salaires et à l’emploi dans la gestion des entreprises
  • En pesant sur le comportement des entreprises par une modulation des cotisations patronales
  • En rendant ainsi possible l’augmentation des salaires, l’égalité salariale entre les femmes et les hommes, et donc l’augmentation des cotisations

Une vie pleine et entière avant comme après soixante ans : c’est le projet de société proposé par le PCF. Il passe par la construction d’un système de sécurité d’emploi et de formation (SEF – en savoir plus) pour toutes et tous conduisant à l’éradication du chômage.

Travaillons tous, travaillons moins, travaillons mieux.

Contre la retraite Macron, exigeons un référendum.

Lien Permanent pour cet article : https://www.pcf-fontaine.fr/5828

Aménagement de la montagne, VERCORS : mobilisons-nous contre les spéculateurs

Afin de réaliser un maximum de profits en un minimum de temps, les spéculateurs s’apprêtent à bouleverser les équilibres naturels et humains du Vercors, au détriment de ses habitants et de ses résidents.
Le PCF apporte son soutien à tous les citoyens mobilisés contre les prédateurs de la finance. Tout aménagement de la montagne doit répondre prioritairement aux besoins économiques et sociaux en intégrant les enjeux climatiques.
Faisant fi des constats les plus récents des scientifiques qui confirment tous une réduction progressive de la période d’enneigement en moyenne montagne, les spéculateurs à l’œuvre aujourd’hui dans le Vercors, avec le soutien des maires de droite de Villard et Corrençon, persistent à miser principalement sur le développement du ski.
Alors qu’il y a urgence à diversifier les activités économiques si l’on veut préserver un équilibre harmonieux entre le tourisme, l’agriculture, le commerce et l’artisanat, dans le respect de l’environnement.
LE CONTRÔLE DÉMOCRATIQUE DES CHOIX OPÉRÉS
La fabrication de neige de culture est présentée comme un remède magique permettant de prolonger la saison de ski. C’est vrai dans l’immédiat, pas sur le long terme ! L’élévation continue des températures condamne ce calcul à courte vue.
Destinés à une clientèle fortunée, les projets immobiliers de Tony Parker sont, de surcroît, dispendieux en eau et en énergie.
Au moment même où les ressources se raréfient et où les plus pauvres sont contraints d’économiser pour se chauffer et s’éclairer.
Pour ne pas devenir sources de conflits, les usages de l’eau, les dépenses énergétiques, comme l’ensemble des choix économiques et sociaux doivent faire l’objet de débats publics, d’un contrôle démocratique par les habitants et résidents du Plateau.
LE DROIT AU LOGEMENT REMIS EN CAUSE
Avec la flambée de l’immobilier, le droit au logement des forces vives du Vercors est remis en cause. Des jeunes disposant d’un métier et d’un travail régulier sur l’année, sont amenés à quitter les Quatre Montagnes pour s’installer dans le Vercors drômois, où le prix du terrain et les loyers pratiqués sont davantage en rapport avec leurs salaires. Quitte à faire encore plus de kilomètres en voiture pour aller travailler !
Ce constat vaut pour les nouveaux arrivants, adeptes du télé-travail ; pour les saisonniers qui contribuent au succès de la saison hivernale ; pour les aides à domicile, indispensables au maintien à domicile des personnes âgées dépendantes, qui ne parviennent plus à se loger sur le Plateau.
Au moment même où les ressources se raréfient et où les plus pauvres sont contraints d’économiser pour se chauffer et s’éclairer.
Pour ne pas devenir sources de conflits, les usages de l’eau, les dépenses énergétiques, comme l’ensemble des choix économiques et sociaux doivent faire l’objet de débats publics, d’un contrôle démocratique par les habitants et résidents du Plateau.
Le droit au logement est codifié comme droit humain dans la Déclaration universelle des droits de l’Homme de 1948 : « Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l’alimentation, l’habillement, le logement, les soins médicaux ……  » (Article 25)
Aspects sociaux, économiques et écologiques sont liés. Les solutions à élaborer avec l’ensemble de la population, impliquent de rompre avec la logique spéculative.
A l’initiative des élus d’Autrans-Méaudre, la Communauté de communes vient d’adhérer à l’Etablissement public foncier local (EPFL). Cet organisme public peut se substituer aux communes qui n’ont pas les ressources financières suffisantes, pour préempter les terrains constructibles et éviter qu’ils ne tombent aux mains des promoteurs privés.
Le PCF entend contribuer à la constitution de ce rassemblement majoritaire.

Lien Permanent pour cet article : https://www.pcf-fontaine.fr/5818