Avec FABIEN ROUSSEL : DÉMOCRATISER LA MONTAGNE

Vivre, travailler, se divertir dans nos massifs un droit pour tous, des enjeux environnementaux.

En ces temps de vacances d’hiver, l’envie de grand air et de neige se fait sentir. Toutefois, seuls 8 % des Français partent au ski au moins un an sur deux. Il faut dire que cela exige des moyens très importants.
Alors que dans les grandes stations, la course au luxe et la chasse à la clientèle mondiale richissime impliquent un modèle économique et environnemental intenable, les stations familiales, de proximité et de moyenne montagne doivent se remettre en question, notamment à l’aune des changements climatiques. Elles ont en effet perdu en moyenne près d’un mois d’enneigement annuel ces dernières décennies
Dans le même temps, l’aspiration à vivre et travailler au pays se heurte de plein fouet aux logiques de rentabilité. La grande précarité des travailleurs saisonniers, la faiblesse des revenus de leur travail associée à des coûts toujours plus élevés pour le logement, la nourriture ou les transports, les maintiennent dans des situations intenables.
Enfin, le droit à la nature, aux loisirs épanouissant pour les catégories populaires vivant à proximité reste largement à conquérir. En particulier pour les enfants et les jeunes.

Les saisonniers, un cas d’école pour les droits du travail
Les stations de sport d’hiver qui, comme tout le secteur du loisir ont souffert de la pandémie et bénéficié de larges aides de l’État, devraient réaliser malgré tout une bonne saison 2021-22.
Comme dans beaucoup d’activités, le manque de main d’oeuvre représente désormais un réel problème. Des milliers de postes ont été difficiles à pourvoir, il aurait manqué jusqu’à 10 % des effectifs.
La question des salaires, des droits et des conditions de travail est au centre. Entre le coût du logement et des transports, Les saisonniers travaillent parfois quasiment « à perte ». A cela s’ajoutent les nouvelles règles de l’assurance chômage, qui augmentent de 4 à 6 mois le temps de travail nécessaire pour accéder aux indemnités.

Pour protéger les salariés

Fabien ROUSSEL propose :

    • Le Smic à 1500 € nets
    • L’abrogation des lois El Khomri, des ordonnances Macron et la loi Borne sur l’assurance-chômage
    • Une loi sur la sécurité d’emploi ou de formation sera proposée au Parlement

Lien Permanent pour cet article : https://www.pcf-fontaine.fr/5615

UKRAINE : « Non à la guerre, la France doit porter urgemment une offre de paix »

Le président russe Vladimir Poutine a annoncé dans la nuit le début d’une « opération militaire » russe en Ukraine. Nous condamnons cette grave décision dont les conséquences peuvent être incontrôlables.
Poutine prend ainsi la responsabilité du déclenchement de la guerre et de l’embrasement de l’ensemble de la région. L’Ukraine vient de décréter la loi martiale.
C’est un échec pour tous car la sécurité de l’Europe, de l’Ukraine et de la Russie sont indissociables.
Le président russe s’enfonce dans l’ultranationalisme et avec son gouvernement et ses soutiens, il porte la responsabilité militaire – au mépris absolu des instances multilatérales et du droit international – de cette guerre.
La responsabilité collective revient aussi à tous ceux qui ont nourri le feu de la confrontation aux portes de la Russie en laissant entendre que l’Ukraine pouvait intégrer l’OTAN.
Ce désastre pouvait être évité. L’histoire jugera ; dans l’immédiat, il est indispensable de protéger les populations civiles des deux côtés de la ligne de front.
Le terreau que cette guerre offre aux nationalistes, aux extrémistes de tous bords, en Russie, en Ukraine, en Europe, qui poussent à la guerre, à la haine, à la soif de vengeance est inquiétant.
La France ne peut pas prendre part à ce conflit, ni directement, ni indirectement par l’intermédiaire de livraisons d’armes.
La France trouvera des appuis en Europe et dans le monde pour engager sans délai, sous égide de l’ONU, une initiative paneuropéenne extraordinaire, en toute indépendance de l’OTAN et des États-Unis, pour remettre toutes les parties autour de la table de négociations.
Il est nécessaire de porter fermement l’offre d’une conférence européenne de coopération et de sécurité collective incluant la Russie, pour parvenir à un règlement politique du conflit sur la base du contenu des Accords de Minsk et des principes de sécurité collective.
Le PCF est solidaire de toutes les forces de paix, en Ukraine, en Russie et en Europe qui se lèvent contre la guerre. Nous prendrons toute notre place dans les initiatives pour la paix qui pourront être prises dans les prochains jours.
Fabien Roussel, candidat à l’élection présidentielle,
Le 24 février 2022

Un rassemblement est organisé ce samedi 26 février, à 15h,

Place Félix Poulat, à Grenoble.

Lien Permanent pour cet article : https://www.pcf-fontaine.fr/5606

Meeting des Jours Heureux à Fontaine le 28 janvier 2022

Voici ci-dessous l’intervention de Claudine DIDIER, Porte-parole sur la 4ème circonscription, lors de ce meeting du 28 janvier 2022 et ci-dessous en vidéo :

Chers/chères camarades, Mesdames, Messieurs,

Comme nous en faisons le constat au quotidien, nos services publics et assimilés sont mis à mal et détournés de leurs missions, depuis des décennies par les gouvernements successifs, au motif d’une rentabilité immédiate.
Cette rentabilité est mesurée financièrement, à court et moyen termes, par des technocrates à la botte des décideurs/élu.e.s de droite, y compris LREM, et l’extrême droite, qui sont peu scrupuleux du bien être et de l’accès aux droits, égalitaire et sans discrimination, de nos concitoyennes et concitoyens.

Nous devons poursuivre nos luttes contre la marchandisation des services publics.

Mon propos sera accompagné d’exemples concernant la 4ème circonscription de notre département. Cette circonscription a une représentation aussi bien urbaine, rurale, et surtout montagnarde. Composée de 105 communes, elle couvre différents secteurs géographiques : un tiers de Fontaine, les villes de Seyssinet-Pariset, Seyssins, Claix, Le Pont de Claix, tout le plateau Matheysin, le Trièves, l’Oisans et le Vercors à partir de la commune d’Engins.

En fait, l’ensemble de notre territoire national est concerné.

Les services publics de proximité doivent satisfaire les besoins collectifs, s’adapter au changement de ces besoins, et tous les usagers doivent disposer des mêmes droits. Il y a urgence à redonner aux services publics les moyens d’assurer leur mission d’intérêt général.

Depuis 30 ans, les gouvernements successifs ferment des hôpitaux, des classes, des bureaux de poste, des trésoreries, des gares, des commissariats, des tribunaux.
EDF, la Caisse primaire d’assurance maladie, les permanences des Caisses de retraite, des Allocations familiales, de Pôle Emploi voient,quant à eux, leurs horaires réduits.

De nombreux bureaux de poste ont fermé, par exemple au Freney, à Allemond, à Rioupéroux, à Autrans, à Méaudre, à Lans en Vercors. Les populations doivent alors faire plusieurs kilomètres pour certaines démarches. A St Siméon de Bressieux, 7ème circonscription, la fleuriste du village fait office de bureau de poste et d’épicière. A ce que j’ai pu constater, il vaut mieux ne pas déposer un courrier et l’achat de timbres a été pour partie laborieux.
Toutefois, il y a quelques années, nous avons pu remporter la bataille menée pour le maintien de la Poste Stalingrad à Grenoble, et celle de St Martin d’Hères.
Les compétences et le sens donné pour un service public de qualité sont bafoués par ces politiques dites publiques.

Les trésoreries ont vu également leurs missions de proximité se « redéployer », terme à la mode pour ne pas dire diminuer. Par exemple, les trésoreries de Vizille et du Bourg d’Oisans ont été transférées à La Mure, avec un accueil au public réduit à deux demi-journées. La fermeture de la trésorerie de Villard de Lans oblige 12 000 habitants du plateau à faire presque 50 kms pour venir à Fontaine.

Au motif de l’ère du numérique, les services publics de proximité disparaissent au fil des années. Depuis l’accélération du numérique, nous en dénonçons les dangers. Les usagers sont renvoyés vers des automates ou des applications numériques. Les habitant.e.s les plus fragiles, les plus démuni.e.s, les plus pauvres sont les premiers pénalisés. Le non recours aux droits ne fait qu’augmenter. Comment taper 1 ou 2 ou 3 etc sur un téléphone si la personne est atteinte d’une maladie invalidante ne lui permettant pas d’utiliser facilement ses mains ? Comment comprendre le français, si la personne ne maîtrise pas cette langue ? Il y a tant d’exemples autour de nous.

Fontaine, ville de 23 000 habitants, n’a toujours pas son commissariat, fermé depuis plusieurs dizaines d’années, malgré les revendications menées par les maires communistes jusqu’en 2020. Seul un bureau de police est ouvert du lundi au vendredi de 10 h à 18 h.

Autre domaine. Combien de CPAM ont également fermées ? A Fontaine, après une réduction d’ouverture à 2 jours par semaine, en octobre 2018, sans information préalable de la part de la directrice de la CPAM de Grenoble via le maire de Fontaine, l’antenne CPAM a fermé ses portes début 2019, et ce malgré une mobilisation de quelques milliers d’usagers et de la municipalité de gauche, à cette date, à direction communiste. Cette antenne était également fréquentée par les habitants de Sassenage, Noyarey, Veurey, Seyssinet, Seyssins, Villard de Lans, Lans en Vercors, Méaudre. La direction de la CPAM a jugé nécessaire de « rationaliser » l’implantation territoriale de la caisse.

Désormais, le changement de logique est essentiel pour nos services publics, il faut :
– Créer un fonds européen pour le développement des services publics.
– Doter les services publics existants des moyens nécessaires à leur fonctionnement avec du personnel sous statut leur garantissant l’indépendance et la responsabilité dans leurs fonctions.
– Aller vers la création de pôles publics nationaux et décentralisés par la création et/ou la convergence d’acteurs publics, dans tous les secteurs, où une nouvelle impulsion doit être donnée à l’action publique : tels que pôle national du transport public, pôle public du médicament, un service public national du logement, pôle public de l’énergie, service public de l’art, de la culture et de l’éducation populaire…

Nous sommes déterminés à investir dans nos services publics :
– En recrutant 500 000 agents publics, en favorisant les pré-recrutements de jeunes pour l’école, la santé, la transition écologique, la sécurité, la justice, la lutte contre l’évasion fiscale…
En effet, par exemple, les urgences de l’hôpital de La Mure ont fermé à plusieurs reprises faute de médecins : la Matheysine est presque devenue un désert médical.
A chaque rentrée scolaire, des classes ferment dans nos écoles, comme ce fut le cas à Susville et à La Mure.
– Par une politique de formation visant à développer les compétences et les réseaux, à assurer une présence humaine de qualité sur l’ensemble du territoire.
– Le réinvestissement, par l’Etat, des services publics, en leur accordant les moyens nécessaires et en traitant à égalité tou.t.e.s les citoyen.ne.s.
• Non seulement de mettre fin à la baisse des dotations versée par l’Etat, aux collectivités en difficulté depuis une dizaine d’années, et ce pour leur permettre d’assurer leurs missions de service public, mais d’exiger que l’Etat verse aux collectivités les sommes correspondantes aux démarches administratives qu’il a décentralisées, comme par exemple les cartes d’identité et les passeports désormais gérées en mairie, sans compensation financière équivalente par l’Etat, aux dépenses réelles.
Le gouvernement fait le choix de la marchandisation du service public, tel que, par exemple, la demande de carte grise désormais dématérialisée, complexe à réaliser pour bon nombre de personnes. Des commerces, moyennant finances, se sont depuis mis en place.
• En adoptant immédiatement un moratoire sur la fermeture des structures assurant une mission de service public, et tout particulièrement les hôpitaux et les établissements recevant des personnes atteintes de handicap.

De plus, le statut de la fonction publique doit être défendu et doit garantir l’égalité de traitement des citoyennes et citoyens vis-à-vis du service public. Rappelons autour de nous que ce statut a été créé par deux ministres communistes Maurice Thorez à la sortie de la guerre avec la loi du 19 octobre 1946, puis Anicet Le Pors avec la loi du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires. Ce statut est aujourd’hui mis à mal par la loi Chalas, loi de « Transformation » de la Fonction publique. Oui, il s’agit d’Emilie Chalas, députée LREM sur la 3ème circonscription iséroire, dont fait partie les 2/3 de Fontaine. Mobilisons autour de nous, les électrices et les électeurs, pour que la casse de la fonction publique cesse dès juin prochain.

A la montagne comme à la ville, revitalisons les services publics de proximité, garants également d’une vie sociale au sein des villages, des villes et de leurs quartiers. La proximité répond aussi à des enjeux écologiques.

Ces batailles nous les mènerons ensemble, militantes et militants du PCF, de partis, syndicats, citoyennes et citoyens progressistes. L’intérêt général est le fondement du service public.

Je remercie les membres du comité de campagne de la 4ème circonscription pour leur apport à la présente intervention.

Merci de votre écoute.

 

Lien Permanent pour cet article : https://www.pcf-fontaine.fr/5597

Prenons soin de nos ainés : CHICHE ! ?

A Fontaine, plus qu’ailleurs, les personnes âgées sont les premières victimes de la crise !

RÉCLAMONS DE VRAIES MESURES DE JUSTICE SOCIALE, PAS L’AUMÔNE !

En 2020, nous, communistes, dénoncions déjà, qu’en pleine crise sanitaire, économique et sociale, l’équipe municipale fasse le choix d’une limitation de l’âge de 65 à 70 ans pour bénéficier des colis de Noël et la suppression définitive du repas de Noël.
Depuis des décennies, les Fontainois pouvaient s’inscrire à un repas convivial, pour partager un bon moment à un âge où les liens sociaux et de solidarité sont d’autant plus essentiels. C’est fini ! Ainsi en a décidé Franck Longo sans débat.

Certes, la ville de Fontaine offre un petit colis pour Noël aux personnes âgées de plus de 70 ans, mais cela ne dure pas !
Au vu des besoins, la mairie est très loin du compte ! C’est logique : elle soutient les yeux fermés la politique libérale du gouvernement des banquiers.

NON À L’AUGMENTATION DES PRIX DES PRODUITS DE PREMIÈRES NÉCESSITÉS

L’augmentation des prix des produits de premières nécessités, la casse programmée du secteur de la santé, la baisse des retraites et l’insuffisance de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie touchent de plein fouet les retraités qui, à Fontaine, sont plus de 10 % à vivre sous le seuil de pauvreté.
Dans une ville populaire et ouvrière, les retraités sont encore plus touchés par la pauvreté et la maladie. Après une carrière dans des métiers difficiles et usants, ils sont confrontés aujourd’hui à de toutes petites retraites qui leur permettent à peine de vivre, se loger, se nourrir correctement, se vêtir, se soigner : autant de droits qui deviennent un véritable parcours du combattant !

UNE POLITIQUE EN DEHORS DE NOS VRAIES PRÉOCCUPATIONS

Les mesures annoncées par le gouvernement sont bien trop loin du droit à l’autonomie pris en charge par la branche maladie de la Sécurité sociale, considérant que la perte d’autonomie est indissociable d’une approche globale de la santé et répondant aux aléas de la vie de la naissance au décès.

NOS PROPOSITIONS POUR DES JOURS HEUREUX !

Pour nous, communistes, des solutions existent pour permettre aux personnes âgées de vivre dignement :
– L’augmentation des pensions avec un minimum vieillesse à 1200 euros net par mois.
– Un service public des personnes âgées, nouvelle branche de la sécurité sociale, qui garantisse un maintien à domicile des aînés dans de bonnes conditions sur tout le territoire et quelles que soient leurs ressources et qui offre un accueil décent et accessible dans des résidences de qualité du logement public.
– Une prise en charge à 100 % des soins par l’assurance maladie.
– La création de 100 000 emplois dans les EHPAD.
– La nationalisation de l’énergie pour mettre fin à l’augmentation de tarifs du gaz, de l’électricité et de l’essence, la nationalisation du logement pour garantir un logement de qualité adapté aux séniors sur tout le territoire.

Ces propositions impliquent de réorienter radicalement les richesses vers la satisfaction des besoins des femmes, des hommes, des jeunes et des plus âgés plutôt que de toujours gaver les plus riches et les marchés financiers.
Avec le Parti Communiste Français, portons l’exigence des « Jours heureux » !

Lien Permanent pour cet article : https://www.pcf-fontaine.fr/5584

Mémoire sélective ou défaillante ?

Communiqué de Presse du 1er décembre 2021

Au cours du conseil municipal du 15 novembre dernier, le Maire de Fontaine, Franck Longo a pris la parole pour donner ses « vérités » sur la situation de la MJC Nelson Mandela.

Il a évoqué n’avoir aucun lien et ne pas connaître l’association Viltaïs, qu’il a retenue suite à l’appel à projets lancé par la ville. Pourtant, Yannick Lucot, Directeur Général de Viltaïs, et Franck Longo étaient tous deux présents sur la liste de Laurent Wauquiez lors des élections régionales de 2015.
Mémoire sélective ? Mémoire défaillante ?

Le Maire a également promis qu’il ne laisserait tomber personne, en parlant des salariés de l’association MJC Nelson Mandela. Pourtant, contrairement à ses annonces, aucune embauche n’a été proposée. La réalité, ce sont les licenciements économiques collectifs de 8 personnes sur les 9 salariés que comptaient notre MJC historique.

Monsieur le Maire, Franck Longo, fait croire, par l’intermédiaire de ses communications, aussi bien dans le journal municipal, Fontaine Rive Gauche de Novembre, que lors du conseil municipal que la MJC ne fermera pas. Il joue sur les mots en expliquant que le bâtiment Nelson Mandela continuera à proposer des activités avec l’association Viltaïs.
C’est tromper les fontainois et fontainoises sur la réalité !

Franck Longo garde l’emballage mais se débarrasse de l’âme, des activités culturelles, de loisirs et des contenus d’éducation populaire proposés par l’association MJC Nelson Mandela.

Lors du conseil municipal, Laurent Thoviste précise que les besoins en accueil de loisirs sont déjà remplis sur la Ville de Fontaine. Cependant, nombre de fontainois se retrouvent sans solution pour leurs enfants et adolescents. Il avoue avoir choisi un
prestataire répondant entièrement à sa commande. A quel moment la municipalité a-t’elle fait le choix de consulter les habitants et habitantes de Fontaine dans cette décision ? Jamais !

A ce jour, la municipalité de Droite et LREM n’a toujours pas communiqué, malgré la demande de nos élus d’opposition, les grilles de choix des différents projets déposés, ainsi que le budget alloué à l’association Viltaïs. Transparence ?
Nous pouvons clairement nous questionner sur le budget consacré à l’éducation populaire dans notre ville.

Franck Longo et Laurent Thoviste ont décidé de passer outre une consultation des Fontainois et Fontainoises. Aucune autre parole n’étant possible puisque pour la première fois, un maire de Fontaine a fait le choix de fermer les portes du conseil municipal aux citoyens.
Franck Longo et Laurent Thoviste utilisent des méthodes clientélistes et anti-démocratiques, qui ont pour objectif de ne laisser plus aucune place aux habitants de Fontaine.

Lien Permanent pour cet article : https://www.pcf-fontaine.fr/5569

LOTO Dimanche 5 décembre 2021 14H, Salle Edmond Vigne FONTAINE

Organisé par la Section PCF  Fontaine rive gauche du Drac ce loto du dimanche 5 décembre 2021, se déroulera en conformité avec les obligations légales en vigueur.

L’entrée dans la salle Edmond Vigne, 23 rue des Alpes 38600 Fontaine est conditionnée à la présentation du « Pass Sanitaire » dès l’ouverture des portes à 13H.

Le « pass sanitaire » consiste en la présentation, numérique (via l’application TousAntiCovid) ou papier, d’une preuve sanitaire, voir sur le site dédié les explications

Sur place, pour vous restaurer :

  • sandwichs (jambon, saucisson, brie)
  • crêpes salées (jambon de porc ou de poulet, emmental)
  • Crêpes sucrées (sucre ou confitures)

Buvette :loto2018

  • Eau minérale,  Perrier,
  • Bière, Cidre
  • Orangina, Ice Tea
  • Coca-Cola
  • Vin rouge, blanc
  • Café, thé, tisane

LOTS PRINCIPAUX mis en jeu :

  • Télévision écran plat HD LED 32″
  • Trottinette électrique 8 Pro Pneu increvable
  • Tablette tactile
  • Jambon Serrano bodega
  • Filets garnis
  • et de très nombreux autres lots de valeur
    Au total : 12 quines et 10 cartons pleins

PRIX DES CARTONS :

  • 1 carton = 3 €
  • 4 cartons = 10 €
  • 7 cartons = 16 €
  • 10 cartons = 20 €

Pour le prix des cartons, le lot de 10 est à 20€, si la même personne désire 1, 2, 3 4 ou 5 supplémentaires, chaque unité en plus est à 2€. C’est un principe d’équité, pour donner les mêmes chances à toutes les joueuses et joueurs !

Il est possible de concourir avec ses propres cartons, mais ces derniers seront tamponnés au moment du règlement.

SI VOUS VENEZ EN TRAM, prendre ligne A arrêt Charles Michels, remonter l’Avenue Ambroise Croizat , tourner à gauche rue Charles Michels et de nouveau à gauche rue des Alpes (environ 450m, 5 minutes de marche à pied).

Les sites suivants relaient ce loto :

  1.  Sassenage.net
  2.  elusPCFsassenage
  3.  Annuaire Lotos
  4. 123 Loto
  5. Agenda Loto. net
  6. Agenda-animation
  7. Festiv.net
  8. 1000 Annonces
  9. Fasilannonce
  10. Koi kan ou
  11. Flaner-bouger
  12. Marché
  13. Loto Passion
  14. Tout Y Passe
  15. Agenda des Sorties
  16. Ballad’Ain
  17. Locanto
  18. FullAnnonces
  19. Le Bon Coin
  20. Fest
  21. G Trouvé
  22. Kicherchekoi
  23. Le Dauphiné Libéré
  24. Paru-Vendu
  25. Ou Bouger
  26. Vivastreet
  27. Tout ce qui se passe près de chez moi
  28. Isère Planète Kiosque
  29. Les Particuliers
  30. Annonces.com
  31. Wannonce
  32. Initiatives Vercors

Lien Permanent pour cet article : https://www.pcf-fontaine.fr/5487

L’Hommage des communistes à Jacques Maisonnat

Cet hommage à Jacques Maisonnat a été prononcé par Yves Contreras le 17 novembre 2021

Chers Geneviève, Valérie, Sylvie, Antoine, Dorian, nous vous embrassons.
Jacques n’est plus et tous, sommes bouleversés. A vous cinq, à Danièle, Mireille et Jean Louis recevez toute notre affection et nos condoléances fraternelles ainsi qu’à toutes vos familles et belles familles en notre nom et celui des communistes de la section de Fontaine.
Après une enfance heureuse à Romans sous l’œil attentif et aimant de ses parents Henriette et Louis. Il arrive à Grenoble et déjà il s’engage. Avec deux copains il crée un groupe de Vaillants et Vaillantes (ancêtre des Pionniers). Ils tiennent leur premier stand à la fête du TA, à côté de chez eux, à l’esplanade. Puis c’est l’arrivée à Fontaine, rue du Colonel Fabien, après ces premières expériences professionnelles où il est élu à plusieurs reprises Délégué du Personnel et du CE. Il devient adhérent de la Jeunesse Communiste fin des année 50 et milite au cercle de son quartier. C’est la participation au corso, aux bals en plein air, aux booms du château Borel et à la vente du Journal de la JC « l’avant-garde » pour la préparation de la manif contre la guerre d’Algérie à Grenoble.
Puis c’est le départ au service militaire au cours duquel il effectue 16 mois en Algérie, Jacques en reviendra avec une volonté farouche d’agir pour la paix et l’indépendance des peuples.
Dés son retour il s’engage dans l’activité militante du PCF, dans sa cellule et à la section de Fontaine. Il participe aux luttes contre les fermetures de classes, pour l’arrivée du TRAM et la construction de logements sociaux de qualité et accessibles. Comme Directeur et militant, il vécut douloureusement la disparition des logements ouvriers fontainois.
Il avait fait sienne la phrase de MONTESQUIEU que son père Louis affectionnait.
‘’Pour faire de grandes choses, il ne faut pas être un génie, il ne faut pas être au-dessus des hommes, il faut être avec eux’’
Jacques avait un sens aigu de l’anticipation et de l’innovation, à son initiative de nombreuses structures de jeunesse, d’éducation populaire se créeront ou évolueront pour répondre au mieux aux besoins des jeunes.
Il avait le souci constant d’écouter et de trouver avec ses interlocuteurs des solutions, des actions collectives pour avancer, il mettait en pratique cet adage que beaucoup oublient aujourd’hui.
‘’Mieux vaut avoir deux grandes oreilles, qu’une grande langue ‘’
Il n’aimait pas les raccourcis, et nous rappelait à l’ordre lorsque nous nous donnions rendez-vous à Cachin ou à Maisonnat, il disait non : Marcel Cachin et Louis Maisonnat, ou alors, dans nos réunions de cellules Angéla Davis il insistait pour que nous abordions les problèmes concrets et du quotidien.
Trésorier de l’association pour le développement de la démocratie locale il avait négocié l’acquisition de notre siège du parti Avenue Aristide Briand.
En 1992, il est le candidat du PCF sur le canton de Villard de Lans, puis en 2008, il est mon mandataire financier aux élections cantonales de Fontaine-Sassenage. Il n’hésitait pas à mettre la main à la pâte.
Une anecdote : en mars et juin 2020, nous avons constitué forts de notre complicité, une équipe de ‘’Papys Colleurs’’ pour les élections municipales dont les résultats l’avaient beaucoup affecté comme beaucoup D’entre nous.
C’était un homme véritable, bienveillant de grande humanité et lucidité.
Il avait la volonté de convaincre, patiemment, calmement.

Pour finir, nous lui dédions ce beau texte de Paul Eluard :
‘’ Nous voici aujourd’hui au bord du vide puisque nous cherchons partout le visage que nous avons perdu.
Il était notre avenir, nous avons perdu notre avenir.
Il était des nôtres et nous avons perdus cette part de nous-même.
Il nous questionnait et nous avons perdu sa question.
Nous sommes seuls, nos lèvres serrées sur nos pourquoi.
Nous sommes venus ici chercher quelque chose ou quelqu’un.
Chercher cet amour plus fort que la mort. »
Merci Jacques, merci.

Lien Permanent pour cet article : https://www.pcf-fontaine.fr/5550