Parti communiste français | Section Fontaine rive gauche du Drac - l'Humain d'abord

La France des Jours Heureux sera sportive

La pratique du sport participe à l’épanouissement et à l’émancipation de toutes et tous.
Pour cela, Fabien Roussel propose de consacrer l’accès au sport comme un droit essentiel.
Le sport accompagne quotidiennement des millions de personnes. Notre pays compte 16 millions de licenciés, dont 6,6 millions d’enfants. 34 millions de personnes déclarent pratiquer un sport au moins une fois par semaine. Malgré ces chiffres et l’engagement des 3,5 millions de bénévoles qui font vivre les clubs, de fortes inégalités grèvent encore l’accès de tous au sport. Qu’elles soient liées au genre, au handicap, à la situation sociale ou géographique, elles excluent trop de personnes de la pratique.
AINSI, LA CONSTITUTION D’UN SERVICE PUBLIC DU SPORT EN FAVEUR D’UNE CULTURE SPORTIVE POUR TOUTES ET TOUS SERA L’UNE DES PRIORITÉS DE LA FRANCE DES JOURS HEUREUX.
Un service public en faveur du développement du sport pour toutes et tous
Un plan d’urgence et une nouvelle loi pour faire du sport un droit essentiel :
Le budget de l’État consacré au sport, moins de 1 milliard d’euros, est largement sous-dimensionné par rapport aux besoins. Par une loi de programmation budgétaire, nous le porterons progressivement à 3 milliards d’euros, soit 1 % du budget.
Nous réduirons les inégalités encore trop importantes : une femme a 20 % de chances en moins de pratiquer une activité sportive qu’un homme. De plus, seuls 5,5 % des personnes en situation de handicap pratiquaient un sport en club. Les inégalités sont aussi sociales. En 2020, 47 % des ouvriers
ne faisaient pas de sport, contre seulement 13 % des cadres.
Prise en charge jusqu’à 50 % du coût de l’adhésion à un club, en fonction de critères sociaux :
Le coût de l’adhésion peut constituer un frein à la pratique pour les familles. L’État doit aider au travers de critères celles et ceux qui ne peuvent payer leur adhésion.
Lancement d’un plan de construction d’équipements sportifs de proximité :
Les collectivités territoriales doivent être soutenues afin de construire et rénover les équipements sportifs. Ce plan permettra notamment de construire 1000 piscines et 1000 complexes sportifs afin de lutter contre les freins au développement des pratiques dus à la saturation des créneaux au sein des installations sportives. La priorité sera donnée aux quartiers populaires, aux Outre-mer, au développement des pratiques féminines, aux scolaires, aux personnes en situation de handicap et au sport santé.
Création d’un ministère des sports de plein exercice aux missions renforcées
Aujourd’hui sous la tutelle du ministère de l’Éducation nationale, le ministère des sports a perdu ses principales missions depuis la création de l’Agence nationale du sport. Sans poids politique, ni budgétaire, il ne peut porter de politiques publiques fortes comme par le passé.
Réunir des assises du sport pour une meilleure gouvernance :
Ces assises réunissant l’ensemble des acteurs du monde sportif auront comme objectif d’améliorer l’articulation des compétences et des financements entre le ministère des Sports, l’Agence nationale du sport, les collectivités territoriales, le mouvement sportif et les entreprises.
Renforcer L’EPS, le sport scolaire et le sport universitaire
Garantir 3 à 5 heures d’EPS par semaine tout au long de la scolarité et favoriser l’émergence des classes sportives
Nous recruterons de 1500 professeurs d’EPS par an et remettons les épreuves d’EPS qui ont été supprimées aux examens. Nous augmenterons les classes découvertes à dimension sportive et les classes aménagées pour les sections d’excellence sportive de permettre la conciliation entre les études et les pratiques sportives.
Créer une association sportive dans chaque école, tout en améliorant la formation des professeurs des écoles à l’EPS.
Le sport scolaire, pratiqué les mercredis après-midi, permet de découvrir de nombreux sports, de participer à des compétitions, de s’ouvrir à de nouvelles pratiques. C’est bien souvent une passerelle pour l’inscription en club, il doit donc être favorisé. Nous renforcerons l’accompagnement en direction de l’USEP pour l’enseignement du premier degré et de l’UNSS pour l’enseignement du second degré.
Banaliser une demie journée pour la pratique sportive des étudiants

Les étudiants pratiquent trop peu et l’enseignement supérieur français est en retard en la matière. Les établissements du supérieur, en s’appuyant sur les SUAPS, doivent pouvoir permettre à tous les jeunes d’accéder à une activité sportive dans le cadre de leurs études.
Pour un sport populaire et porteur de valeurs
Renforcer l’accompagnement des athlètes de haut niveau et instaurer une meilleure mutualisation des moyens

  • Prise en charge par l’État ou par les fédérations conventionnées des frais inhérents à la pratique pour les sportifs de haut niveau listés (frais de structure de type INSEP ou Pôle France, actuellement pour partie à charge des familles qui effectuent des crédits) afin de permettre l’égalité des chances.
  • Favoriser les contrats d’insertion professionnelle afin d’accompagner les SHN sur leur insertion professionnelle d’après carrière en portant à zéro
    les charges inhérentes pour les employeurs avec un salaire de 1500 euros net par mois pour les sportifs concernés.
    Porter au niveau international la création d’une Agence mondiale d’attribution des grands événements sportifs
    L’attribution de grands événements sportifs (Coupe du Monde de Football, Jeux Olympiques,etc.) à certains pays apparaît en contradiction avec les valeurs promues par l’olympisme.
    A l’instar de l’Agence mondiale antidopage, nous proposons la création d’une Agence internationale composée du mouvement sportif et des États en charge d’attribuer les grands événements sportifs selon des critères éthiques, sociaux et écologiques.
    Construire un modèle français du supporterisme
    Le sport sans supporters n’est que spectacle sportif sans âme. Les associations de supporters doivent être mieux associées à la vie des clubs.
    Nous proposerons également la création de maisons des supporters, consacrant leur rôle social.
    Favoriser la diffusion en clair des compétitions
    Regarder du sport à la télévision est devenu inabordable, la plupart des compétitions étant diffusées sur des chaines payantes.
    Nous élargirons le décret du 22 décembre 2004 obligeant la diffusion en clair de certaines compétitions. Nous favoriserons en particulier le sport féminin et les sports peu exposés.
    Nous déplafonnerons les trois taxes affectés au financement du sport : taxe « Buffet » sur les droits télé, taxe sur les paris sportifs, taxe sur les jeux de la FDJ.

Lien Permanent pour cet article : https://www.pcf-fontaine.fr/la-france-des-jours-heureux-sera-sportive/

Rencontre-débat du 5 avril 2022, à Fontaine : l’école enjeu de société

Le 5 avril 2022, le Comité des Jours heureux des 3ème et 4ème circonscriptions de l’Isère a organisé une Rencontre-débat sur les questions de l’éducation à la salle Marguerite Tavel de Fontaine, avec nos porte-paroles Renaud Lugli et Claudine Didier.
Comme le précise le programme de Fabien Roussel, la France des jours heureux, l’élévation du niveau de connaissance de la jeunesse est un enjeu de société.

Ci-dessous le texte du tract ainsi que la vidéo de cette soirée.

L’ÉLÉVATION DU NIVEAU DE CONNAISSANCE DE LA JEUNESSE EST UN ENJEU DE SOCIÉTÉ.

La lutte contre les inégalités sociales de réussite scolaire, pour la démocratisation de l’accès aux savoirs sont au cœur de la campagne de Fabien Roussel et du Parti Communiste Français.

Depuis de nombreuses années, on a privé nos enfants de temps d’école, transférant aux familles, aux communes une partie des enseignements et de ce qui doit être fait à l’école.
La sélection et les inégalités ne sont pas une fatalité :

TOUS LES ÉLÈVES PEUVENT APPRENDRE LES MÊMES CHOSES, MAIS PAS DANS LES CONDITIONS ACTUELLES.

Pour cela, il faut faire « l’école à l’école » !

Le PCF propose :
👉Droit à la scolarité dès 2 ans
👉En primaire, retour à la semaine de 27h
👉Au collège, nous voulons arriver progressivement à 32h pour tou·te·s, avec un retour à des horaires nationaux ;
👉Au lycée, 32h minimum pour toutes et tous, avec la possibilité de monter jusqu’à 36h pour les élèves qui cumulent les options facultatives ;
👉Pour les élèves de la voie professionnelle, retour à la possibilité de passer le bac pro en 4 ans au lieu de 3 par la création de CAP pour toutes les filières.
👉Retour à un bac national garantissant une place dans une formation choisie du supérieur : abandon de parcoursup et de la réforme du lycée qui placent les établissements et les jeunes en concurrence les uns avec les autres.
👉Nous portons un changement de logique radical : oui, notre société a besoin de plus d’école, dans une école transformée, une école commune à toutes et tous.

Pour cela il faut transformer les pratiques.
Il ne s’agit pas seulement d’augmenter le temps scolaire, mais de donner du temps aux équipes pour lutter contre les inégalités sociales de réussite scolaire.

NOUS DONNERONS 80 MILLIARDS POUR L’ÉCOLE !

L’argent existe, il faut le prendre sur les revenus du Capital, l’évasion fiscale qui coûte à notre pays plus de 120 milliards d’Euros.

Plus d’école, CE SONT DE MEILLEURES CONDITIONS D’APPRENTISSAGES !
👉Un plan national pour rouvrir des écoles et des collèges sur tout le territoire et réduire le temps passé dans les transports, rénover, équiper, construire là où c’est nécessaire ;
👉Des effectifs réduits dans les classes : pas plus de 20 à 25 par classe en fonction du niveau ;
👉Un fonds national pour garantir la gratuité de tout ce qui est nécessaire à la réussite scolaire.
Plus d’école, C’EST NÉCESSAIREMENT PLUS D’ENSEIGNANT·E·S : 90 000 RECRUTEMENTS TOUT DE SUITE
👉Plus d’école, ce n’est pas plus d’heures pour les enseignants : au contraire, ils ont besoin de temps pour travailler en équipe, se former, réfléchir à leur pratique… : plus de maîtres que de classes en primaire ; un temps de concertation inclus dans le service pour tous les personnels.
👉Rattrapage des salaires (+30% et dégel du point d’indice)
👉Mise en place de dispositifs de pré-recrutement aux niveaux Bac et Bac+2, sous statut de la fonction publique, pour une entrée progressive et sereine dans le métier.
Plus d’école, C’EST PLUS DE PERSONNELS D’ÉDUCATION DANS DES ÉQUIPES PLUS STABLES
👉Reconstitution des équipes pluri-professionnelles pour prendre en charge les élèves en grande difficulté (RASED) ;
👉Recrutement de 90 000 AESH, sous statut de la fonction publique et avec une vraie formation, pour rendre l’inclu- sion des élèves handicapés possibles ; développement des classes et des établisse- ments spécialisés (CLIS,
👉Recrutement d’assistants d’éducation et recréation du statut de MISE pour permettre aux étudiants de travailler dans les établissements scolaires ;
👉1 ATSEM par classe de maternelle,
👉reconstruction de la médecine scolaire ; recrutement d’assistantes sociales et de CPE, de personnels administratifs pour répondre aux besoins.
Plus d’école et un bon service public des loisirs éducatifs

L’allongement du temps scolaire redonnera aux maires, aux éducateurs, aux animateurs de la cohérence et du temps pour se recentrer sur ce que doit être une politique municipale de loisirs éducatifs durant le temps périscolaire.

Quelle que soit la ville dans laquelle un enfant vit, il doit pouvoir avoir accès à la culture, au sport, c’est la mission de l’école, et aux loisirs, c’est la mission de la mairie.

Plus de temps à l’école, c’est plus de temps pour les loisirs, le sport, la pratique artistique.

Lien Permanent pour cet article : https://www.pcf-fontaine.fr/rencontre-debat-du-5-mars-2022-a-fontaine-lecole-enjeu-de-societe/

Vidéo l’ApéROUSSEL de la rive gauche du Drac du 30 mars 2022

Distribuer des tracts de la France des JOURS HEUREUX, nous avons très largement couvert la plus grande partie du territoire de la rive gauche du Drac et du Vercors. Pour la 3ème Rencontre pour le vote Fabien Roussel à Fontaine, nous avons souhaité inclure à cette manifestation, la convivialité avec cet ApéRoussel, devant la Source, lieu culturel par excellence en diffusant un tract spécifique intitulé  » Favoriser l’essor des Arts et de la Culture ! », disponible à partir de ce lien : https://www.pcf-fontaine.fr/favoriser-lessor-des-arts-et-de-la-culture/

Télécharger le Programme la France des jours Heureux

Lien Permanent pour cet article : https://www.pcf-fontaine.fr/video-laperoussel-de-la-rive-gauche-du-drac-du-30-mars-2022/

Favoriser l’essor des Arts et de la Culture !

UN ENJEU IMPORTANT DE L’ÉMANCIPATION SOCIALE !
Avec les professionnel.les de la culture en lutte, nous, communistes, avons clamé, pendant les deux ans où la pandémie a révélé et amplifié combien celle-ci était en grande souffrance, et réaffirmé qu’elle était un enjeu décisif pour un projet de société émancipateur.Dans ce domaine, comme dans tous les autres, la France que nous voulons construire se fera dans une dynamique de large participation des citoyens, alors qu’ils ont été écartés depuis cinq ans des décisions prises par le roi Macron.
NOS PROPOSITIONS POUR UNE CULTURE DES JOURS HEUREUX !
Le programme de Fabien Roussel, « la France des jours heureux » compte 180 propositions qui fondent un pacte social, républicain, écologique, très complet, cohérent et audacieux. Parmi elles, quatre propositions concernent particulièrement les Arts et la Culture :
– Des états généraux de la culture, interdisciplinaires et décentralisés, seront organisés.
– Un grand ministère de la Culture, de l’éducation populaire et des médias sera créé.
Plus généralement, il est proposé 30% d’augmentation des budgets publics actuels lors de la mandature !
– La liberté de création sera défendue et renforcée, les métiers des arts et de la culture soutenus.
– Un plan national pour l’éducation artistique à l’école sera remis sur le métier.

DONNER TOUTE SA PLACE À LA CULTURE
Sur les circonscriptions de l’Isère, où le PCF œuvre pour des candidatures de la gauche rassemblée, les candidats communistes s’engageront notamment pour donner toute sa place à la culture dans les engagements des listes.Lors de ces élections, comme avant et comme après, les communistes se mobilisent pour combattre ce que les élus de droite et d’extrême droite mettent en oeuvre pour restreindre l’avancée des projets de culture et d’éducation populaire :
– ainsi, à Fontaine, où la MJC Nelson Mandela a été effacée par l’équipe Longo-Thoviste et où des projets se dessinent pour restreindre l’offre de création artistique sur le territoire au profit d’activités de divertissement.
– ainsi, à la METRO où la droite unie ambitionne de mettre en place des commissions de censure, pour sélectionner les oeuvres qui recevraient des subventions publiques.

APPEL À SOUTIEN ET À VOTER !
A l’opposé de ces positions malsaines, reprenant la citation d’Albert Camus,
« Le but de l’art, le but d’une vie ne peut être que d’accroître la somme de liberté et de responsabilité qui est dans chaque homme et dans le monde »,
les Communistes appellent les artistes, les technicien.nes les administratifs/ives, les associations du monde de la Culture, de l’Art et du Spectacle, ainsi que tous les citoyens-es à voter Fabien Roussel et à soutenir le Parti Communiste Français pour les législatives, dans le rassemblement de gauche.

Lien Permanent pour cet article : https://www.pcf-fontaine.fr/favoriser-lessor-des-arts-et-de-la-culture/

Quelle réindustrialisation pour répondre aux besoins de l’Hôpital Public ?


Table ronde organisée le 2 mars 2022, salle Fernand Texier à Saint Martin d’Hères, avec les témoignages de syndicalistes de Becton-Dickinson, Thalès, CHU, Pierre Labriet, chef de file du PCF sur la 2ème circonscription de l’Isère, Cécile Cukierman, Sénatrice, porte-parole de Fabien Roussel, candidat de la France des Jours heureux à l’élection présidentielle des 10 et 24 avril 2022

<

Lien Permanent pour cet article : https://www.pcf-fontaine.fr/quelle-reindustrialisation-pour-repondre-aux-besoins-de-lhopital-public/

L’école : Un enjeu d’égalité sociale !

Venez échanger !
Réunion publique le mardi 5 avril 2022
18h30 – Salle Marguerite Tavel

FIN DES CLASSES DE NEIGE POUR TOUS…

Tous les enfants de CM1-CM2 n’auront plus droit à deux semaines de classe de neige avec notre centre de Saint-Nizier. La municipalité précédente avait décidé non seulement de le conserver, mais aussi d’y investir. A la place, selon le discours désormais bien rodé et, comme pour la MJC, les classes qui voudront profiter de cet équipement doivent répondre à un « appel à projet ». Nous ne savons que trop bien ce que donne à terme ce genre de fonctionnement : Les mêmes classes des mêmes écoles profiteront régulièrement de ce dispositif quand d’autres n’iront que très peu ou pas du tout…

Autre mesquinerie, l’offre à chaque enfant de nos écoles maternelles, à l’occasion des fêtes de fin d’année, d’un album de littérature de jeunesse adapté à chaque âge a été supprimée. La municipalité a préféré un lot de livres pour l’école.

Ces deux exemples montrent que les caractéristiques de notre population scolaire ne sont pas prises en compte. En effet, malgré la proximité, beaucoup de nos enfants mettaient pour la première fois les pieds sur des skis à l’occasion de ces classes de neige. De même, le livre offert par la ville était souvent le seul qui entrait dans certains foyers.

AUCUN SOUTIEN DE LA PART DU MAIRE DE FONTAINE

Nous partageons les grandes inquiétudes de la communauté éducative quant à l’avenir du Réseau d’Education Prioritaire du secteur Gérard Philipe. Les projets du gouvernement sont à ce sujet sans équivoque. La disparition en tant que tels, des réseaux d’éducation prioritaire, hors REP+, est actée. La communauté éducative s’en est émue et a écrit au Maire pour lui demander son soutien. Elle n’a reçu qu’une fin de non recevoir, arguant qu’il ne s’agissait pas d’une compétence municipale. La politique Macron est bien appliquée à Fontaine !
Quel contraste avec les 12 mois de bataille menée en 2014 et 2015 avec les équipes du secteur Jules Vallès, et ayant abouti à une convention unique en France !

AVANCER VERS UNE ÉCOLE COMMUNE POUR TOUTES ET TOUS !

A Fontaine, plus qu’ailleurs, nos enfants ont besoin d’une culture commune de haut niveau pour répondre aux défis de l’avenir. Besoin d’un service public national de l’éducation pour construire cette culture et la transmettre à toutes et tous, à égalité. Besoin d’une école gratuite et accessible à tous les enfants sous la responsabilité

NOS PROPOSITIONS POUR UNE ÉCOLE DES JOURS HEUREUX !

Pour nous, communistes, des solutions existent pour avancer vers une école commune pour toutes et tous :
– Réduction des effectifs : pas plus de 15 élèves en petite section de maternelle, 20 en maternelle et en primaire et pas plus de 25 dans l’enseignement secondaire.
– Recrutement d’enseignantes et d’enseignants : 90 000 tout de suite !
– Gratuité de tout ce qui est nécessaire pour réussir à l’école, garantie par un fonds national pour la gratuité scolaire.
– Droit au loisir pour tous : séjours, sports, culture, équipements d’accueil, transports gratuits, à des tarifs accessibles pour toutes les familles.

– Grand plan national de construction, de rénovation ou d’équipement des locaux scolaires.

Pour connaître toutes les propositions portées par Fabien Roussel, candidat à l’élection présidentielle les dimanches 10 et 24 avril 2022, rendez-vous sur son site de campagne

Lien Permanent pour cet article : https://www.pcf-fontaine.fr/lecole-un-enjeu-degalite-sociale/

Avec FABIEN ROUSSEL : DÉMOCRATISER LA MONTAGNE

Vivre, travailler, se divertir dans nos massifs un droit pour tous, des enjeux environnementaux.

En ces temps de vacances d’hiver, l’envie de grand air et de neige se fait sentir. Toutefois, seuls 8 % des Français partent au ski au moins un an sur deux. Il faut dire que cela exige des moyens très importants.
Alors que dans les grandes stations, la course au luxe et la chasse à la clientèle mondiale richissime impliquent un modèle économique et environnemental intenable, les stations familiales, de proximité et de moyenne montagne doivent se remettre en question, notamment à l’aune des changements climatiques. Elles ont en effet perdu en moyenne près d’un mois d’enneigement annuel ces dernières décennies
Dans le même temps, l’aspiration à vivre et travailler au pays se heurte de plein fouet aux logiques de rentabilité. La grande précarité des travailleurs saisonniers, la faiblesse des revenus de leur travail associée à des coûts toujours plus élevés pour le logement, la nourriture ou les transports, les maintiennent dans des situations intenables.
Enfin, le droit à la nature, aux loisirs épanouissant pour les catégories populaires vivant à proximité reste largement à conquérir. En particulier pour les enfants et les jeunes.

Les saisonniers, un cas d’école pour les droits du travail
Les stations de sport d’hiver qui, comme tout le secteur du loisir ont souffert de la pandémie et bénéficié de larges aides de l’État, devraient réaliser malgré tout une bonne saison 2021-22.
Comme dans beaucoup d’activités, le manque de main d’oeuvre représente désormais un réel problème. Des milliers de postes ont été difficiles à pourvoir, il aurait manqué jusqu’à 10 % des effectifs.
La question des salaires, des droits et des conditions de travail est au centre. Entre le coût du logement et des transports, Les saisonniers travaillent parfois quasiment « à perte ». A cela s’ajoutent les nouvelles règles de l’assurance chômage, qui augmentent de 4 à 6 mois le temps de travail nécessaire pour accéder aux indemnités.

Pour protéger les salariés

Fabien ROUSSEL propose :

    • Le Smic à 1500 € nets
    • L’abrogation des lois El Khomri, des ordonnances Macron et la loi Borne sur l’assurance-chômage
    • Une loi sur la sécurité d’emploi ou de formation sera proposée au Parlement

Lien Permanent pour cet article : https://www.pcf-fontaine.fr/avec-fabien-roussel-democratiser-la-montagne/