Avec FABIEN ROUSSEL : DÉMOCRATISER LA MONTAGNE

Vivre, travailler, se divertir dans nos massifs un droit pour tous, des enjeux environnementaux.

En ces temps de vacances d’hiver, l’envie de grand air et de neige se fait sentir. Toutefois, seuls 8 % des Français partent au ski au moins un an sur deux. Il faut dire que cela exige des moyens très importants.
Alors que dans les grandes stations, la course au luxe et la chasse à la clientèle mondiale richissime impliquent un modèle économique et environnemental intenable, les stations familiales, de proximité et de moyenne montagne doivent se remettre en question, notamment à l’aune des changements climatiques. Elles ont en effet perdu en moyenne près d’un mois d’enneigement annuel ces dernières décennies
Dans le même temps, l’aspiration à vivre et travailler au pays se heurte de plein fouet aux logiques de rentabilité. La grande précarité des travailleurs saisonniers, la faiblesse des revenus de leur travail associée à des coûts toujours plus élevés pour le logement, la nourriture ou les transports, les maintiennent dans des situations intenables.
Enfin, le droit à la nature, aux loisirs épanouissant pour les catégories populaires vivant à proximité reste largement à conquérir. En particulier pour les enfants et les jeunes.

Les saisonniers, un cas d’école pour les droits du travail
Les stations de sport d’hiver qui, comme tout le secteur du loisir ont souffert de la pandémie et bénéficié de larges aides de l’État, devraient réaliser malgré tout une bonne saison 2021-22.
Comme dans beaucoup d’activités, le manque de main d’oeuvre représente désormais un réel problème. Des milliers de postes ont été difficiles à pourvoir, il aurait manqué jusqu’à 10 % des effectifs.
La question des salaires, des droits et des conditions de travail est au centre. Entre le coût du logement et des transports, Les saisonniers travaillent parfois quasiment « à perte ». A cela s’ajoutent les nouvelles règles de l’assurance chômage, qui augmentent de 4 à 6 mois le temps de travail nécessaire pour accéder aux indemnités.

Pour protéger les salariés

Fabien ROUSSEL propose :

    • Le Smic à 1500 € nets
    • L’abrogation des lois El Khomri, des ordonnances Macron et la loi Borne sur l’assurance-chômage
    • Une loi sur la sécurité d’emploi ou de formation sera proposée au Parlement

Lien Permanent pour cet article : https://www.pcf-fontaine.fr/avec-fabien-roussel-democratiser-la-montagne/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Laisser ces deux champs tels quels :

Protégé par Invisible Defender. 642 017 spammeurs ont vu s'afficher une page d'erreur 403.