AIR LIQUIDE : COMMUNISTES, LE RETOUR

Invisible depuis trente trois ans, le Parti communiste a retrouvé une voix et un visage aux entrées du site de Sassenage d’Air Liquide où une distribution de tracts était organisée ce mardi 12 octobre.. A l’initiative de la cellule Sassenage-Vercors, un lien commence à se renouer.

« Enfin ! » Le mot a jailli de la bouche d’un prestataire d’Air Liquide, au volant de sa camionnette, qui vient de saisir le tract des communistes et s’apprête à franchir l’entrée Sud du site de Sassenage. Comme un cri du cœur dans la nuit noire, sous la lumière blafarde des lampadaires. De mémoire de militant, la dernière diffusion aux portes de l’usine remonte à 1988 lors de la campagne présidentielle du candidat André Lajoinie.

L’initiative de la toute nouvelle cellule Sassenage-Vercors de s’inscrire dans la semaine nationale d’action du PCF en faveur de l’emploi pour retisser un lien avec les salariés d’Air Liquide, a fait mouche. La configuration des lieux ne facilite pas les choses. Les salariés en voiture passent sans s’arrêter pour accéder aux parkings intérieurs.  Et la direction, méfiante, demande aux agents de sécurité d’intervenir côté Sud pour nous demander de nous éloigner. A la descente des cars, sous l’œil des gardiens, un salarié sur deux refuse le tract qui leur est tendu.

Il n’en va pas de même à l’entrée Nord où débouche la piste cyclable qui longe le Drac. Une multitude de petites lumières se suivent en file indienne et viennent à notre rencontre. Par dizaines, à partir de six heures du matin,  arrivent ici les salariés en bicyclette et en trottinette  électrique. Jeunes et moins jeunes marquent l’arrêt devant nous pour présenter leur badge et passer un par un le tourniquet qui conditionne l’entrée sur le site.

Certains cyclistes décrochent de leurs vélos des carioles signalées par des bandes fluorescentes. Il est tout juste 7 heures, les jeunes parents ont déposé en cours de route leurs enfants à la crèche ou chez la nounou avant de se rendre au travail.

« Bonjour, c’est le parti communiste. Voici nos propositions pour le développement de l’industrie en France. Ca vous concerne ! » Un peu de fatigue se lit sur les visages ensommeillés. Mais pas d’hostilité. La plupart des tracts sont pliés et mis dans les poches, ils seront lus plus tard. Quelques refus à l’énoncé du nom du parti, assortis d’un : « Non merci, c’est gentil !  » Aucun tract n’est jeté par terre. En matière d’agressivité de la part d’adversaires politiques, on a connu pire…

Un profil d’athlète, un regard vif et un grand sourire : le cycliste qui met pied à terre devant nous est un syndicaliste. « Il faut qu’on se revoit ! » Trente secondes, c’est le temps qu’a duré notre échange. Derrière lui, un autre cycliste lance : « Nous avons ici les compétences et les équipements pour relocaliser notre production. Excusez-moi mais il faut que je file ! » A Air Liquide, le débat sur les propositions du Parti vient de s’amorcer. Les premiers rayons du soleil pointent sur le Néron.

François Simon

Lien Permanent pour cet article : https://www.pcf-fontaine.fr/air-liquide-communistes-le-retour/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Laisser ces deux champs tels quels :

Protégé par Invisible Defender. 599 129 spammeurs ont vu s'afficher une page d'erreur 403.