«

»

Oct 16

Le rôle des services publics dans l’histoire, débat 14 janvier 2010

Dans le cadre des débats initiés par la section Fontaine/rive gauche du Drac du PCF, le prochain aura pour thème:

le rôle des services publics dans l’histoire.


Il se tiendra le


14 janvier 2010 à 19H30

Salle Edmond Vigne

38600 Fontaine

avec

Anicet Le Pors,

Ancien Ministre de la Fonction Publique et des réformes administratives

Membre du Conseil d’Etat  de 1985 à 2000

Président de Section à la Cour nationale du droit d’asile (depuis 2000).

A l’aide de la page contact, n’hésitez pas à poser vos questions, à annoncer votre participation à cette initiative.

L’action du Président de la République et du gouvernement a un sens : celui d’une adaptation de la France à la mondialisation capitaliste. Mais leur stratégie passe essentiellement par la remise en cause de l’existant. Le champ est donc libre pour faire valoir des atouts nationaux et assurer leur promotion internationale : une conception de l’intérêt général forgée par notre histoire, la défense d’une démarche rationnelle de conduite des politiques publiques, une éthique du service public et de la fonction publique fondée sur ces bases et dont les cadres de la Fonction Publique Territoriale comme ceux de la Fonction Publique d’Etat ou de la Fonction Publique Hospitalière doivent être des porteurs responsables.

L’atout de l’histoire

La notion d’intérêt général a, en France, une longue histoire sous la monarchie (le bien commun), la Révolution de 1789, l’École française du service public et sa théorisation à la fin du XIX°. La République est une et indivisible.
Nous devons dont nous approprier notre histoire qui fait de l’intérêt général une catégorie éminente ne se réduisant pas à la somme des intérêts particuliers, fussent-t-ils communautarisés ou territorialisés.

L’atout de la science

Il est fréquemment question de mainmise de l’État sur les autres collectivités publiques à propos du rapport Balladur et de la réforme des collectivités territoriales projetée par le pouvoir exécutif. Si les nouvelles contraintes auxquelles risquent d’être soumises ces dernières peuvent accréditer cette thèse, cela ne saurait occulter le fait qu’une grande partie de l’appareil d’État correspondant à ce que j’appellerai l’ « administration rationalisante » a été mise à bas, notamment à l’occasion de la RGPP

L’atout de l’éthique républicaine

Chacun s’est accordé à reconnaître le rôle d’ « amortisseur social » joué par le service public dans toutes ses dimensions au cours de la crise financière, tant en ce qui concerne le pouvoir d’achat, l’emploi, la protection sociale, les retraites. J’y ajouterai la dimension éthique face à l’immoralité du système financier. De cela aussi nous sommes comptables à travers la défense de la conception française du service public et de la fonction publique.

On trouvera un développement de ces thèmes sur le blog d’Anicet Le Pors: http://anicetlepors.blog.lemonde.fr

Lien Permanent pour cet article : http://www.pcf-fontaine.fr/le-role-des-services-publics-dans-lhistoire-debat-14-janvier-2010/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Laisser ces deux champs tels quels :

Protégé par Invisible Defender. 323 178 spammeurs ont vu s'afficher une page d'erreur 403.