«

»

Mai 09

Débat sur : Quelle Place aujourd’hui pour les personnes âgées ?

Ce 9 mai 2012, la salle de l’Ancienne Mairie de Fontaine est apparue trop exigüe pour ce large débat initié par la section de Fontaine-Rive gauche du Drac du PCF à l’invitation de Laurent Jadeau, candidat du Front de Gauche dans la 4ème circonscription, avec la participation de Muriel Chaffard, adjointe de Fontaine qui est aussi candidate suppléante dans la 3ème circonscription et de Michel Barrionuevo, Directeur de campagne du Front de Gauche.

Un débat sur ce thème ouvert par Michel Barrionuevo qui d’emblée dira: Après la présidentielle et notre score à deux chiffres, nous venons de franchir une étape particulière avec la sortie de Nicolas Sarkozy.

Le volet de la perte d’autonomie devait être l’élément phare du quinquennat qui s’achève. Vous le savez, la posture adoptée par le gouvernement était de faire financer la dépendance via les compagnies d’assurances, les banques, de créer une seconde journée de solidarité payée par les salariés et d’assujettir les pensions à la CSG à taux plein.

En 2011, il y a eu un véritable scandale, les nouvelles mesures annoncées et votées prévoyaient 400 millions d’euros, or 223,2 millions d’euros destinés aux personnes âgées n’ont pas été dépensés.

Dans le département de l’Isère, nous dépendons de l’Agence Régionale de Santé de Rhône Alpes qui a décidé de suspendre l’attribution des crédites de médicalisation dans les établissements d’hébergement des personnes âgées dépendantes.

Cette décision inique a empêché la création de 600 nouvelles places en EPADH pourtant inscrites dans le schéma départemental autonomie pour la période de 2011 à 2015.

Annie David, notre sénatrice a interpellé Xavier Bertrand, le Ministre du Travail le 9 février dernier, alors que s’est tenu de dernier conseil des Ministres de la législature aujourd’hui, aucune réponse n’a été apporté, ce qui montre le mépris du gouvernement de Sarkozy  vis-à-vis des personnes âgées!

La perte d’autonomie des personnes âgées est un enjeu de société qui appelle des mesures spécifiques, pour nous Front de Gauche, nous considérons que la perte d’autonomie touchant tout individu à quelque moment de sa vie, relève d’un service public de qualité financé par la sécurité sociale, la 5ème branche à créer.

Tout au long de la présidentielle, avec Jean-Luc Mélenchon, notre candidat nous avons mis en avant notre programme partagé qui prévoyait comme réponse pour compenser le manque d’autonomie, la prise en charge à 100% pour la partie soins, aussi bien en ce qui concerne les dépense de santé, les lunettes, les soins dentaires, etc…

Après les présidentielles, nous voulons poursuivre le débat dans les législatives car les préoccupations des personnes âgées en perte d’autonomie concernent tout à la fois leurs enfants, les personnels hospitaliers et les salarié-e-s des services à domicile, majoritairement féminin.

La question du reste à charge pour les familles, de l’aide aux aidants, de la promotion de la prévention, de la dynamisation de la filière des aides à domicile, du désengagement de l’Etat, des modifications dans l’attribution des allocations sont des réflexions qui posent la question de la société que nous voulons.

Nous avons besoin d’organiser une véritable résistance contre les orientions libérales prévues dans les traités européens ou en germe parmi les forces porteuses dans notre pays.

La question du nombre de parlementaires du Front de Gauche n’est pas neutre, elle est primordiale. Le triptyque  de notre réunion s’appuie sur: Informer, Rassembler, Agir

Très vite, le débat animé par Laurent Jadeau et Muriel Chaffard a tourné autour de plusieurs axes: le sentiment d’insécurité du corps médical qui faute de moyens se traduit par l’exclusion de patients âgés aux urgences. Le manque de médecins généralistes, le manque de formation en gériatrie qui abouti à l’enclavement des services hospitaliers.

La dégradation continuelle des services de santé fonctionnant à flux tendu, l’absence de spécialistes qui abouti à ne plus accepter de nouveaux patients.

Des communes contraintes de recruter par petites annonces de nouveaux médecins pour répondre aux attentes des populations. Les foyers logements détournés de leur mission première, contraints d’accueillir des personnes nécessitant des soins, ce qui n’est pas dans la vocation des personnels.

Finalement une non reconnaissance des personnes âgées par la société, avec d’une part les affairistes qui veulent tirer de juteux bonis et de l’autre, les familles de plus en désemparées.

Pour un futur député, le problème de la santé ne peut être pris petit bout par petit bout, mais dans sa globalité à travers la crise profonde qui affecte le domaine de la santé.

La fermeture des petits hôpitaux, des maternités, comme à La Mure et ailleurs transfèrent sur le CHU des besoins auparavant couverts par la proximité.

Après 70 ans, l’être humain est rejeté, s’il n’est pas propriétaire, il ne pourra trouver un bailleur pour louer un appartement plus adapté à sa nouvelle situation.

Débat également sur la question du pôle public du médicament, si un médicament est efficace, il faut qu’il soit remboursé à 100%, dans le cas contraire, il ne faut plus le produire.

A Fontaine, 60% des retraités sont au minimum vieillesse, parmi eux de nombreuses femmes, l’aide supplémentaire qu’une association comme le Secours Populaire doit octroyer aux personnes âgées progresse de 25% d’une année sur l’autre. Cela montre le niveau de difficultés et de fragilisation des personnes âgées.

Pour s’en sortir, il faudra relancer l’économie, augmenter les salaires et les pensions pour réduire le chômage et obtenir des rentrées financières supplémentaires à la Sécurité Sociale, entreprendre une vraie réforme fiscale pour dégager des marges suffisantes qui permettront d’obtenir la gratuité des soins.

La justice fiscale, ce n’est pas le rabaissement des acquis comme le préconise le CARSAT qui veut substituer les aides pour les GIR 5 et 6 qui aboutiront à la fin des aides à domiciles, au déploiement du travail au noir.

Lorsque l’on voit les évolutions en Grèce, il y a une urgence à ce que le Front de Gauche s’amplifie à ce que la radicalité dont nous sommes porteurs gagne les consciences.

Lien Permanent pour cet article : http://www.pcf-fontaine.fr/debat-sur-quelle-place-aujourdhui-pour-les-personnes-agees/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Laisser ces deux champs tels quels :

Protégé par Invisible Defender. 351 173 spammeurs ont vu s'afficher une page d'erreur 403.