Retrait loi Travail: Rassemblement 9 mars 2016 12h, Place de Verdun à Grenoble

9marsCasse du code du travail :

Les salariés trinquent  Le patronat exulte

Avec près d’un million de pétitions recueillies en deux semaines contre la loi El Khomri, les Français ont manifesté leur refus massif d’accepter le démantèlement du code du travail concocté par le gouvernement socialiste. Des journées nationales de grèves et de manifestations sont prévues ce mercredi 9 mars et le 31 mars.

Syndicats et organisations de jeunesse, d’étudiants, de lycéens ont fait connaître leur opposition farouche à ce texte qui, à la satisfaction affichée de la droite et du patronat, dépèce les droits des salariés.

Manuel Valls assume avec cynisme ces choix au service exclusif du patronat et du capital. Fustigeant « les rigidités, les blocages qui, selon lui,… empêchent et brident la compétitivité », il appelle à « vaincre les conservatismes ». Un langage identique à celui du Medef pour qui le code du travail, « excessivement rigide, trop complexe et inadapté aux évolutions du monde moderne »  constitue « un handicap pour la compétitivité des entreprises ». 

Rien de surprenant dès lors si le projet de loi reprend pour l’essentiel les « 44 propositions du Medef  pour moderniser le code du travail ».

En fait de modernisation, ce texte permettra au patronat

  • de précariser encore plus les emplois
  • de licencier à tout va
  • de baisser les salaires
  • de revenir à des semaines de travail allant jusqu’à 46h

Tout cela afin d’augmenter toujours plus ses profits  sur le dos des salariés : en 2015, 43,11 milliards d’euros ont été redistribués en France aux actionnaires tandis que les suppressions d’emplois se comptaient par dizaines de milliers.

C’est de tout autre chose dont notre pays et le monde du travail ont besoin pour relancer l’emploi et l’économie.

Ce que proposent les communistes

  •  Encadrement des dividendes qui doivent servir en partie à financer les investissements et à assurer d
  • Création d’un crédit bancaire accordé en fonction des emplois créés, de la formation, des salaires des conditions de travail
  • Développement des services publics et remplacement des départs à la retraite dans les hôpitaux et les collectivités territoriales ( des dizaines de milliers d’emplois ont été supprimés ces dernières années par le non remplacement des départs)
  • Retour à la retraite à 60 ans…

Selon que vous serez smicard ou PDG…

17 115 € : indemnité maximum de licenciement d’un smicard ayant 20 ans d’ancienneté si était appliqué le texte qui plafonne à 15 mois d’indemnités en cas de licenciement abusif.

23 millions d’euros pour une ancienneté moyenne de 2 ans : somme empochée comme « primes de départ » par les 4 PDG qui se sont succédés en 8 ans (2008-2015) à la tête d’Alcatel-Lucent.

Lien Permanent pour cet article : https://www.pcf-fontaine.fr/retrait-loi-travail-rassemblement-9-mars-2016-12h-place-de-verdun-a-grenoble/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Laisser ces deux champs tels quels :

Protégé par Invisible Defender. 641 726 spammeurs ont vu s'afficher une page d'erreur 403.