Avr 02

Pot de remerciements aux militant-e-s

Militants communistes, membres de la Jeunesse communiste, sympathisants, adhérents du Parti de Gauche, simples citoyens : nous avons été des dizaines à nous mobiliser trois mois durant autour des candidats du Parti Communiste présentés par le Front de gauche, Jean-Paul Trovero et Carole Falco-Guérain.

Ensemble nous avons à trois reprises distribué dans pratiquement toutes les boîtes aux lettres du canton des tracts et des journaux rappelant les valeurs et les engagements de nos candidats.

Ensemble nous avons noué régulièrement le dialogue avec les habitants sur les marchés et lors de multiples porte à porte, une pratique militante qui a retrouvé ses lettres de noblesse. En effet, comment pouvons-nous le mieux combattre l’idéologie dominante, la pensée unique véhiculées par la télévision omniprésente dans chaque foyer si ce n’est en allant sans à priori à la rencontre des citoyens là où ils sont, tels qu’ils sont. En les écoutant, et en semant le levain qui fait monter la pâte, comme l’a si bien rappelé Walter Bassan lors du 90e anniversaire du PCF organisé par notre section.

Ensemble nous avons notamment recueilli près de 250 appels à voter, participé à des collages d’affiches, à la tenue des bureaux de vote, au financement de la campagne…

C’est donc de vifs remerciements collectifs que j’adresse à tous.

Mais nous devons aussi des remerciements particuliers à Michel Barrionuevo, qui a cumulé avec la rigueur et l’efficacité que nous lui connaissons les importantes responsabilités de directeur de campagne et de mandataire financier. Jamais à court de propositions et d’initiatives, alimentant quotidiennement le blog au fil de l’actualité, ne rechignant jamais à mettre concrètement la main à la pâte pour tirer des tracts ou préparer des toasts, il a été trois mois durant en permanence au four et au moulin, ce dont nous le remercions fraternellement.

Il faut aussi souligner l’engagement total et exemplaire dans cette campagne de nos deux candidats qui ont empiété sans compter sur leur temps et leur vie privée pour être présents de partout.

En dépit des exigences des lourdes charges imposées par ses mandats de premier adjoint et de président de la SEM Vercors Restauration -mandats qu’il a continué à exercer pleinement- Jean-Paul a fait en sorte d’être présent sur tous les fronts. Il a passé des heures à s’informer, y compris la nuit, sur les compétences et le fonctionnement du Conseil général. Il a usé ses semelles à grimper les étages pour expliquer inlassablement les enjeux politiques de ce scrutin et le sens de son engagement…

Quant à Carole, elle ne s’est pas laissée impressionner par son manque d’expérience initiale. Soucieuse avant tout de comprendre, de s’informer, de s’investir toujours plus, elle est très rapidement passée outre à ses craintes. Elle s’est entre autre lancée avec courage et conviction dans le porte à porte ou le dialogue avec les mères d’élèves à la sortie de l’école.

Merci à eux, merci à vous, merci à tous.

La qualité de cet engagement collectif restera la marque déposée de notre campagne qui s’est déroulée dans un contexte alarmant de rupture entre la majorité des Français et la politique.

Douze millions d’électeurs  sur 21 millions se sont abstenus au premier tour, soit 55,98%.

52% des Français considèrent désormais le Front National comme « un parti comme les autres ».

53% des Français et 55% des sympathisants de gauche considèrent les programmes du Parti Socialiste est de L’UMP comme pratiquement semblables ou peu différents.

L’extrême droite a le vent en poupe parce qu’elle apparaît malheureusement comme le fer de lance protestataire aux yeux d’un certain nombre de ceux qui n’en peuvent plus.

Autant de réalités qui témoignent de la désillusion et du désarroi après des gouvernances de gauche qui ont trahi les attentes, de la dangereuse perte des repères séparant la gauche de la droite et de la défiance vis à vis du monde de la politique.

Confrontés à une telle détérioration de la conscience politique, nous sommes convaincus que le chemin sera long pour redonner tout son sens à la chose publique et redynamiser la conscience de l’intérêt commun face à l’adversaire de classe : le système capitaliste. Loin de baisser les bras, c’est sur ce chemin que nous sommes engagés avec une opiniâtreté renforcée.

Intervention de Carole Falco-Guérain

Il y a maintenant trois ans j’ai mené ma première campagne à Sassenage pour les élections municipales. Quand Michel Barrionuevo m’a demandé si j’acceptais de me présenter comme suppléante aux côtés de Jean-Paul Trovéro pour cette élection cantonale, j’ai accepté en pensant qu’il s’agissait juste de prêter mon nom. Puis, quand j’ai appris qu’il fallait mener une campagne, j’étais moins enthousiaste.

Je remercie tout d’abord Michel pour m’avoir fait connaître Jean-Paul.

Je remercie Jean-Paul pour sa bonne humeur, son grand cœur et tout ce qu’il m’a appris. Au début, il m’a gentiment reproché de ne pas assez m’exprimer. C’est vrai, j’étais sur la réserve, je me demandais à quelle sauce j’allais être mangée.

J’ai découvert un homme qui avait les même conviction que moi, qui a su me faire aimer ce que je faisais et me donner confiance en moi dans ce milieu de la politique où je suis en période d’apprentissage. J’ai eu envie de tout comprendre et il a su par exemple avec des mots simples m’expliquer le rôle du Conseil général.

Après vingt-six ans passés aux côtés des patients au CHU de Grenoble, je suis surtout une femme de terrain pour qui le relationnel est vital et je me suis retrouvée aux côtés d’un homme lui aussi de terrain. Reste « chaud bouillant », Jean-Paul, et sache que si tu dois un jour à nouveau soutenir jour et nuit des grévistes comme tu l’as fait dans le conflit de Caterpillar, tu pourras compter sur moi.

Je veux maintenant remercier mon mari Olivier pour son soutien, ses encouragements, et sa patience, car pendant la campagne je n’ai pas beaucoup été à la maison. Il a trouvé notre slogan, « L’humain le ticket durable », comme étant le meilleur. Il a lu tous les programmes, tenu compte de la façon dont nous avons mené la campagne et lui qui vote habituellement écologiste a voté pour la première fois communiste-Front de gauche.

Je tiens aussi à remercier mes deux grands enfants Alexis et Laura qui m’ont épaulée en s’occupant pendant trois mois de leur petite sœur (sortie d’école, repas, devoirs, douche, coucher) et de tout le reste (courses, ménage…), et ma petite Maya qui, du haut de ses sept ans, s’est beaucoup intéressée à cette campagne, a posé beaucoup de questions : c’est comme ça qu’on forme la relève.

Enfin je vous remercie tous, Floriane, Thibault, Anne-Célia, Claude, Martine, Tony, Gérard et je n’ai pas tous vos prénoms en tête tellement vous êtes nombreux.

Certes le résultat est ce qu’il est et, comme vous, je suis offusquée de cette montée du Front national. Nous avons perdu une bataille, mais pas la guerre.

Moi, dans cette campagne, je n’ai rien perdu, et, au contraire, grâce à vous, j’ai tout gagné :

– le plaisir de vous avoir connus et d’avoir rencontré des personnes simples, humbles, qui me ressemblent et qui m’ont beaucoup apporté,

– d’avoir beaucoup appris,

– et l’envie d’aller plus loin.

Encore merci à tous et merci à mon père, Joseph Falco, qui m’a poussé à prendre sa relève et sans qui je ne serais pas là ce soir.

Ci dessous le diaporama photos de la soirée:

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.pcf-fontaine.fr/pot-de-remerciements-aux-militant-e-s/

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Laisser ces deux champs tels quels :

Protégé par Invisible Defender. 382 114 spammeurs ont vu s'afficher une page d'erreur 403.