Reconnaissance pour le combat et les idées que Roland Leroy nous laisse en héritage

Notre camarade et ami Roland Leroy, ancien dirigeant national du Parti communiste français et directeur de l’Humanité, est disparu cette nuit, au terme d’un long combat contre la maladie.

Cette nouvelle, que nous attendions malheureusement après les mois de souffrance contre laquelle il se battait avec courage, accompagné par sa femme Danièle, par sa famille et l’ensemble de ses amis, provoque une profonde émotion au sein du PCF, parmi ses militants et ses directions, comme au sein de la rédaction du journal L’Humanité, journal auquel Roland a tant donné. Cette profonde tristesse est à la mesure de l’apport de Roland Leroy au combat pour l’émancipation humaine, pour l’avènement d’une société débarrassée des dominations et de l’exploitation, pour un nouvel essor de la démocratie.

Fils de cheminot et cheminot lui-même, Roland Leroy avait dès ses plus jeunes années embrassé le combat contre le nazisme et l’Occupation, mené au sein du Mouvement des jeunes communistes de France dans la Résistance, où Roland anima avec courage la diffusion de la propagande.
Il se poursuivra après la guerre au sein du Parti communiste français, dont Roland deviendra d’abord le premier dirigeant en Seine-Maritime, son département auquel son image s’identifiera, puis progressivement au plan national, avec son élection au Comité central, au Bureau politique et au Secrétariat du PCF.

Il s’incarnera parallèlement avec l’Humanité, journal qu’il dirigea durant 20 ans, en lui faisant franchir les transformations indispensables, en lui permettant d’ouvrir ses colonnes à des personnalités de premier plan à l’échelle planétaire, à l’image des grands entretiens qu’il mena avec Houari Boumédiène, Rajiv Gandhi, Fidel Castro ou encore Michaël Gorbatchev. C’est sous sa direction aussi que l’Humanité érigera son nouveau siège à Saint-Denis, imaginé par Oscar Niemeyer. Qui mieux que Roland pouvait ainsi mesurer les conséquences dramatiques pour le pluralisme, pour le débat d’idées dans notre société, des menaces pesant sur l’avenir de ce grand titre de la presse française qu’est l’Humanité ?

Roland mit cette même détermination à faire évoluer et grandir la Fête de l’Humanité, avec l’organisation notamment des premiers défilés de haute couture sur la grande scène de la Fête.
Car Roland Leroy était par ailleurs un homme de culture reconnu, avec sa contribution au Comité central d’Argenteuil en 1966 et avec la publication de son ouvrage « La culture au Présent » en 1972 qui fit date dans l’histoire du PCF. Roland contribua ainsi à affirmer une conception globale de la culture, devant être portée dans le combat politique, et à dessiner les contours de la nécessaire alliance entre la classe ouvrière et les intellectuels.
Il nourrissait sa réflexion de sa proximité, de son amitié étroite avec de grands créateurs, parmi lesquels Pablo Picasso et surtout Louis Aragon, dont il fut avec Michel Appel-Muller l’un des artisans majeurs de la Fondation créée après sa disparition.
Je me suis adressé ce jour-même à sa femme Danièle pour l’assurer, au nom de tous les communistes, mais aussi au nom des lecteurs, journalistes, diffuseurs de l’Humanité, de notre plus chaleureux et fraternel soutien dans ces tristes circonstances et lui dire combien l’héritage de Roland constituait un formidable legs pour les femmes et hommes aujourd’hui engagés dans le combat pour la libération humaine.
A Danièle, à François son fils, à ses beaux-enfants Laure et René, à ses petits-enfants Lenny, Jean-Baptiste, Adrien et Julien, j’adresse nos plus sincères condoléances et les assure de notre reconnaissance pour le combat et les idées que Roland nous laisse en héritage.

Fabien Roussel
Secrétaire national du Parti communiste français

Lien Permanent pour cet article : http://www.pcf-fontaine.fr/reconnaissance-pour-le-combat-et-les-idees-que-roland-leroy-nous-laisse-en-heritage/

Pour l’Europe des Gens, avec la liste Conduite par Ian Brossat

Contre la construction libérale de l’Union Européenne
Le PCF a toujours combattu et combat toujours le « modèle européen », la construction capitaliste de l’UE, incarnés par les traités en vigueur ! Ce « modèle » a pour tare fondamentale de soumettre la construction européenne et les relations entre les peuples d’Europe au marché et à la concurrence, quitte à bafouer la souveraineté des peuples.
Cela a des conséquences très concrètes : 10 ans après l’éclatement de la crise du capitalisme à laquelle les classes dirigeantes européennes n’ont répondu que par le renforcement des politiques libérales, l’emploi est en miettes dans l’UE. L’UE concentre 10 millions de pauvres en plus depuis 10 ans. Dans le même temps, l’accaparement des richesses par les classes dominantes est de plus en plus fort. 176 milliards de dollars de dividendes ont été distribués en Europe au 2e trimestre 2018, ce qui représente une hausse de 19% par rapport à 2017

 

 

. Autant l’UE se montre avare en dépense sociale, autant elle est généreuse avec les banques privées et peu regardante pour la fiscalité des entreprises. La BCE a versé 3 000 milliards d’euros aux banques et aux marchés financiers sans aucune contrepartie depuis 2010. L’évasion et l’optimisation fiscale représentent 1 000 milliards d’euros chaque année. Elles coûtent 2 000 euros par an et par Français.
L’ensemble du dispositif de l’UE, qui a fortement vacillé en 2010-2012, risque de se retrouver emporté par la crise financière internationale qui s’annonce. Nous ne nous reconnaissons pas dans le chantage imposé aux peuples : soit la poursuite du corset austéritaire, soit l’éclatement du continent dans des ensembles rivaux et concurrents. Face à la montée de l’extrême-droite et des courants xénophobes et autoritaires il y urgence !
Quelle est l’originalité de notre liste ?
1- Nous portons la bataille contre les classes dominantes à la fois au niveau national et au niveau européen. Quand il s’agit de s’en prendre aux conquêtes sociales et démocratiques dans chacun des pays européens, quand il s’agit d’adopter les directives de libéralisation, les classes dirigeantes européennes savent se retrouver. Par conséquent, la bataille contre les intérêts des classes dirigeantes et la riposte populaire et citoyenne concernent à la fois le niveau national et européen.
2- Nous portons la vision d’un espace européen qui respecte la souveraineté des peuples et leur permette de construire des coopérations entre eux, plus nécessaires que jamais : dans l’économie, le social et l’écologie, la culture et les échanges humains, l’action diplomatique pour un monde pacifique et solidaire… Cette conception n’est pas nouvelle : nous l’avions portée lors du référendum de 2005.
3- Nous portons la bataille dans tous les espaces qui nous permettent d’ouvrir des brèches dans cette Europe libérale et autoritaire :
a. Au niveau des États, plus puissants que jamais dans l’UE. Le gouvernement français notamment porte une responsabilité considérable dans les décisions de l’UE.
b. Au niveau du Parlement européen qui vote, avec les chefs d’Etats et de gouvernement, les décisions européennes, directives et règlements. Si nous nous présentons au Parlement européen, c’est parce que son rôle est plus important qu’on ne le croit souvent.
c. Au niveau de la commission européenne, de la BCE et de la cour de justice de l’UE. Nous ne les laissons pas « tranquilles » sous prétexte qu’elles ne sont pas élues par les peuples. Le Parlement européen et les actions citoyennes puissantes peuvent exercer une pression non négligeable sur ces institutions.
4- Nous ne sommes pas seuls en Europe ! Notre liste porte l’ambition de rapprocher des travailleurs, des progressistes d’autres pays européens, à dégager des convergences, à organiser des initiatives communes : l’union fait la force ! C’est dans cet esprit que le PCF s’engage de longue date à élargir nos liens de solidarité au sein du groupe de la « Gauche unitaire européenne » du Parlement de Strasbourg (GUE) et du Parti de la Gauche européenne (PGE) ou encore avec des militants syndicaux, des acteurs du monde associatif, des personnalités progressistes de différents pays.
Ouvrir des brèches dans la construction libérale de l’UE
Pour ouvrir des brèches dans la construction libérale de l’UE et faire émerger une autre vision de la coopération entre les peuples et les nations d’Europe, nous défendons des mesures qui sont contraires à la logique libérale qui est l’assise des traités européens.
Parmi nos grands axes de campagne, citons notamment :
A- L’emploi, les salaires, la protection sociale et les retraites : le social au cœur des coopération entre les peuples !
Par exemple :
– Harmonisation sociale par le haut en instaurant la clause de la nation la plus favorisée. Mise en place d’un système européen de salaire minimum permettant à tous de vivre dignement de son travail.
– Menée d’une bataille pour l’interdiction des délocalisations dès lors qu’un site est bénéficiaire et interdiction des délocalisations intracommunautaires.
– Mise en place d’un système garantissant une égalité complète entre détachés et locaux et menée dans la durée une bataille pour l’abolition du statut actuel des travailleurs détachés.
– Le gouvernement français doit prendre des mesures pour protéger les emplois et les secteurs économiques menacés par le Brexit.
B- Le développement et le financement des services publics
Par exemple :
– Moratoire sur de nouvelles libéralisations et évaluation des libéralisations déjà décidées.
– Création d’un fonds européen pour le développement des services publics, de développement social et écologique financé par la BCE.
– Menée de la bataille pour extraire les services publics du droit européen de la concurrence

C- Une approche sociale de la transition écologique
Par exemple :
– Bannissement de toute mesure visant à faire choisir le plus grand nombre entre progrès social et avancée écologique ! Nous pointons les grandes sources de pollutions « oubliées » dans les discours officiels tels le tout-camion au détriment du rail ; les compagnies aériennes et leur kérosène non taxé; les porte-conteneurs géants qui incarnent jusqu’à la caricature les effets pervers de la mondialisation capitaliste…
– Élaboration au niveau européen d’une stratégie de développement et d’une stratégie industrielle écologiquement soutenable (exemple : action en faveur d’un vaste programme pluri-annuel de ferroutage).
– Instauration d’un service public de la rénovation énergétique en territorialisant les objectifs, pays par pays, région par région et mise en place de financements pour les collectivités territoriales pour les aider à réaliser ces objectifs.

– Réforme de la politique agricole commune en concertation avec les organisations agricoles alliant l’impératif d’un travail rémunérateur et celui d’une agriculture paysanne libérée de la pression du rendement à tout-prix et du recours aux pesticides.

D- Reprendre le contrôle des moyens financiers
Par exemple :
– Retrait des dépenses d’intérêt général du calcul de la dette et du déficit (mesures liées à l’emploi, aux salaires, aux retraites, à la lutte contre la pauvreté et le dérèglement climatique) et mener dans la durée une bataille pour remettre en cause du pacte budgétaire et du pacte de stabilité et de croissance jusqu’à son abolition.
– Menée de la bataille pour la redirection des missions de la BCE vers des projets de développement des services publics et de redéfinition d’un modèle de développement industriel et écologique. Mener dans la durée la bataille pour la refonte des statuts de la BCE afin de la placer sous contrôle démocratique.
– Lutte effective contre l’évasion fiscale par la mise en place de la territorialisation de l’impôt et le prélèvement à la source pour les entreprises. Les résultats des entreprises doivent être publiés par pays par pays.
– Lutte contre les paradis fiscaux internes à l’Union Européenne en remettant en cause de la compétition fiscale entre Etats en harmonisant par le haut les impôts sur les sociétés.

E- Faire vivre l’impératif de la souveraineté populaire et de l’alignement des droits vers le haut
Par exemple :
– Renforcement l’implication des citoyens dans les décisions européennes sur le modèle de la campagne du « non de gauche » contre le TCE en 2005. Dans le prolongement de ces grands débats citoyens, implication des assemblées élues, au premier lieu le Parlement national, dans le processus d’élaboration des décisions européennes pour déterminer vis-à-vis des institutions européennes quelles sont à la fois les priorités et les « lignes rouges » de la nation sur les grands choix à faire sur le plan européen.
– Fixation au niveau européen une date butoir pour la réalisation effective de l’égalité salariale femmes-hommes.

F- Un engagement permanent pour la paix et mise en place d’un espace de protection contre les désordres mondiaux
Par exemple :
– Séparation totale de l’Union européenne d’avec l’OTAN que nous considérons comme totalement illégitime. Nous nous opposons aux dispositifs de « défense européenne » totalement compatibles avec l’OTAN.
– Ouverture de négociations pour un traité paneuropéen de sécurité collective et de coopération couvrant tous les pays du continent à la suite d’une conférence paneuropéenne (conférence « Helsinki 2 ») afin de briser les dangereux engrenages de tensions économiques, diplomatiques et militaires entre les pays occidentaux et la Russie. Cette Conférence devait se tenir sous l’égide des Nations-Unis et dans le respect des principes de la Charte de l’ONU.
– La connaissance de la culture de l’autre est un facteur essentiel de rapprochement des peuples. Le système des bourses « Erasmus » est à développer pour que tous les jeunes puissent en bénéficier.
– Accueillir dignement les migrants dans le respect des conventions internationales et accueil inconditionnel des mineurs, notamment les mineurs isolés. Réorienter Frontex vers le sauvetage en mer, délivrer des visas humanitaires au plus près des zones de tension, organiser la refonte globale du Règlement de Dublin en supprimant la notion de premier pays entrant et l’interdiction du délit de solidarité. Ouvrir le statut de réfugié-e-s à toutes celles et tous ceux qui sont contraints à l’exil forcé et organiser par des voies légales et sécurisées le droit à la mobilité pour toutes et tous.
– Revenir sur les accords de libre-échange existants et interrompre les négociations en cours sur la base d’un mandat de négociation approuvés par le Parlement européen. Création d’outils de défense commerciale permettant de prendre des sanctions en cas de dumping social et environnemental.

Pour une autre vision des coopérations entre les peuples d’Europe
Notre vision européenne est celle d’une « Union de nations et de peuples souverains et associés »:
– UNION, à l’opposé du « chacun pour soi » ;
– NATIONS, car elles sont une réalité à respecter dans leur diversité ;
– PEUPLES, qui doivent être le cœur d’une construction européenne digne de ce nom ;
– SOUVERAINS et ASSOCIÉS : l’association est une exigence essentielle à l’heure des interdépendances, mais le choix souverain des domaines dans lesquels un peuple souhaite s’associer à d’autres est la condition incontournable de sa réussite dans la durée. Aucun peuple ne peut être entraîné dans un engrenage remettant en cause ses choix fondamentaux et son modèle de société.

C’est ce que les communistes appellent « L’Europe à géométrie choisie », étant entendu que tout choix doit être cohérent : ainsi, l’on ne peut pas attendre la solidarité des autres et refuser de la leur témoigner en retour.
Des réalisations menées dans un ou plusieurs pays européens peuvent servir de point d’appui.

Par exemple :
– La taxation des transactions financières : cela fut déjà le thème d’un projet de coopération renforcée entre quelques États de l’UE en 2010.
– Un accord pour l’abolition de la partie illégitime de la dette des états européens à travers la tenue d’une conférence sur la dette avec les états européens les plus concernés
– La mise en place d’un système de SMIC européen, en prenant appui sur les réalisations gouvernementales concrètes (en Espagne, au Portugal par exemple).

Telles sont, résumées, les principales orientations dont Ian Brossat et ses colistières et ses colistiers seront porteurs dans cette campagne d’ici les élections du 26 mai prochain.
Plus le rassemblement autour de ces axes – appelés à être enrichis par une saine confrontation des idées – sera large et représentatif des grands courants progressistes de notre peuple, et plus grandes seront nos chances de les faire émerger parmi les exigences appelées à s’imposer dans l’Union Européenne.

 

Plus d’infos sur le site de Campagne, l’Europe des gens

Signez l’Appel à Voter pour la liste conduite par Ian Brossat

Lien Permanent pour cet article : http://www.pcf-fontaine.fr/pour-leurope-des-gens-avec-la-liste-conduite-par-ian-brossat/

Le « grand débat » et « Les cahiers de l’espoir » à l’ordre du jour !

Le « grand débat » et « Les cahiers de l’espoir »

Assemblée Générale des Communistes de Fontaine rive gauche du Drac, le 6 février 2019

Par Pierre MARTIN

La question à débattre aujourd’hui est de savoir pourquoi le Parti a lancé une grande consultation, « Les cahiers de la colère et de l’espoir », en même temps que le gouvernement lance son « Grand débat national ». Cela fait-il double emploi ?
Pour répondre, je me suis basé essentiellement sur le discours de Fabien ROUSSEL au CN le 26 janvier 2019 (extraits en italique dans le texte)

Qu’est-ce que le grand débat national ?

Au delà des questions posées et de savoir ce qu’en fera le gouvernement par la suite, on peut dire que le grand débat national vise surtout à remonter la cote de popularité de Macron en vue des prochaines élections européennes et présidentielles.
Voici ce qu’en dit Fabien ROUSSEL :
« Si la révolte populaire a contraint le président de la République à annoncer un « grand débat national », il cherche à en verrouiller totalement le cadre. Il s’emploie à l’instrumentaliser pour reprendre la main, à diviser le pays, à rassembler l’électorat de droite contre le mouvement social. Chaque passage du Président de la République dans un de ces débats devient un meeting pour défendre sa politique, une opération de communication. Cela devient un véritable Macron show, un Macron tour, sponsorisé par les quelques chaînes de tv qui bousculent leur programme pour des retransmissions en direct de 6H ! »
Doit-on ou pas participer à ce débat et comment ? Oui répond Fabien, mais :
« Subvertir le « grand débat national », c’est nous y impliquer pour déjouer les manipulations présidentielles. Et c’est tout autant le déborder, pour favoriser de manière indépendante l’échange citoyen. Les initiatives prises par nos élu·e·s dans ce sens seront un levier essentiel. »

Les priorités ressortant du mouvement populaire

Les attentes du peuple, les « doléances », sont bien connues. Au fond, peu besoin de faire un grand débat. Avec ce que l’on sait déjà le gouvernement a suffisamment de travail jusqu’à la fin du quinquennat ! Dans son discours Fabien ROUSSEL indique :
« Pour le dire autrement,
• pouvoir d’achat,
• hausse des salaires et des pensions,
• redistribution des richesses,
• lutte contre l’évasion fiscale,
• redéploiement des services publics,
• mise en cause du coût du capital pour notre société,
• justice climatique,
• égalité des territoires,
• défense des libertés et singulièrement du droit de manifester,
• nouvelle République démocratique et sociale,
• refus des diktats austéritaires européens.
Voilà autant de priorités mises en avant par le mouvement populaire, qui doivent demeurer au cœur du débat. Et, plus encore, qui doivent se traduire en propositions précises. »

Les cahiers de la colère et de l’espoir

Face à cette initiative présidentielle, le Parti a donc décidé de lancer son « débat », mais avec un objectif plus constructif : recenser les désirs du peuple, les structurer et les traduire en projets de loi :
« C’est dans cet esprit que nous avons appelé, avec l’Humanité, à élaborer partout des « Cahiers d’espoir ». Ce sont les nouveaux « cahiers de doléances » de ce XXI° siècle…
Où chacune et chacun pourra s’exprimer, faire état de ses revendications, avancer des solutions qui correspondent aux besoins les plus urgents de notre peuple. »
Quelques détails sur cette initiative :
– Lancée le 20 décembre 2018
– Plusieurs centaines de contributions à ce jour
– Pour apporter votre contribution, utiliser le lien : https://www.humanite.fr/cahiers
– Voir l’Huma du vendredi 1er Février qui donne déjà une première synthèse des contributions reçues.
Campagne pour le pouvoir d’achat : 15 février.
« Continuer de la faire signer, Et le 15 février, devant les préfectures, les sièges du Medef, les chambres consulaires, nous déposerons ces pétitions »
En Isère, nous bénéficions de quelques jours de plus, jusqu’à fin février.
Cahiers de la colère et de l’espoir: 16 mars
« Nous vous proposons de rassembler les pétitions, les cahiers d’espérances, les compte- rendus des débats et les propositions que nous défendons, pour les remettre au gouvernement le 16 mars.
Ce sera l’occasion d’une grande initiative nationale, avec nos élu·e·s dont nos parlementaires du Sénat, de l’Assemblée et du Parlement Européen pour verser au débat public dix propositions pour la France, accompagnées des propositions de loi correspondantes. »

Lien Permanent pour cet article : http://www.pcf-fontaine.fr/le-grand-debat-et-les-cahiers-de-lespoir-a-lordre-du-jour/

Plus de 500 signataires pour le maintien de la CPAM à Fontaine

Depuis le lancement de la pétition initiée par les communistes de la section PCF de Fontaine rive gauche du Drac, du rassemblement organisé le 18 janvier 2019 devant la CPAM de Fontaine, l’évènement a pris forme.

Sur les marchés de Fontaine, devant le restaurant inter-entreprise, la mairie de Fontaine, cette pétition mise à la disposition des citoyens et citoyennes a été largement reprise.

Des femmes, des hommes agissent, nous demandent des exemplaires et font signer autour d’eux. C’est une démarche inédite qui montre les possibilités de se rassembler.

A tel point qu’un voeu sera soumis au vote des Conseils municipaux, le 31 janvier à Sassenage, le 4 février à Fontaine et nous espérons que d’autres collectivités reprendront cette démarche.

Dès ce mercredi 30 janvier, une affiche sera éditée ainsi que le prochain  « Café Rouge » du mois de février sur cette question.

Défendre le Service public de la Sécurité Sociale c’est prolonger la volonté du Ministre communiste Ambroise Croizat dont le but était de « mettre définitivement l’homme à l’abri du besoin, en finir avec la souffrance et les angoisses du lendemain « ,

Continuer à télécharger la pétition, à la faire signer autour de vous, à nous la transmettre ! Tous ensemble, nous gagnerons le maintien de la CPAM à Fontaine.

Lien Permanent pour cet article : http://www.pcf-fontaine.fr/plus-de-500-signataires-pour-le-maintien-de-la-cpam-a-fontaine/

Les 90 ans de la fête du Travailleur Alpin, première étape ce 27 janvier 2019

De la première fête du Travailleur Alpin en 1929 au Mûrier à St Martin d’Hères, et sa suite, au pré des Cuves de Sassenage, à la ferme du Rondeau, au Parc Bachelard, à l’Esplanade, au Parc des Alberges à Uriage et depuis 1983 au Parc de la Poya à Fontaine, neuf décennies s’accumulent.

Un numéro spécial de ces 90 ans sera édité en mars prochain. Le Travailleur Alpin et les amis du TA ont lancé ce dimanche 27 janvier 2019, les festivités de cet anniversaire.

Cette fringante nonagénaire du département de l’Isère conserve toute sa notoriété. Les différents médias marqueront cet évènement jusqu’à son terme des 28-29 et 30 juin prochain au Parc de la Poya à Fontaine.

Pierre Labriet, Simone Torrès, Michel Pernet et Jean-Paul Trovero sont intervenus pour évoquer le cheminement du journal et de sa fête.

Bernard Ferrari a pour sa part, tracé pour les présents à ce « festin du Travailleur Alpin » les contours des différents artistes qui se produiront à la fête en 2019. La vignette bon de soutien au pris de 18€ pour les 28 et 29 juin sera disponible auprès des militantes et militants dès le début avril. Le succès de la fête est assuré avant tout par la diffusion massive de ce sésame à bas prix.

La musique et la politique se marient dans la fête, mais aussi lors de sa préparation. C’est ainsi que les communistes de la section Fontaine rive gauche du Drac ont en une semaine collecté près de 400 signatures pour le maintien de la CPAM à Fontaine.

Lien Permanent pour cet article : http://www.pcf-fontaine.fr/les-90-ans-de-la-fete-du-travailleur-alpin-premiere-etape-ce-27-janvier-2019/

Près de 100 personnes aux voeux de la section PCF Fontaine rive gauche du Drac

Depuis l’inauguration de ce local en 1991 et les premiers vœux en janvier 1992, jamais nous n’avions été si nombreux !

Ce samedi 19 janvier 2019, aux vœux de la section PCF de Fontaine rive gauche du Drac, il y a eu du monde, beaucoup de monde !

Nous avons excusé Guillaume Gontard Sénateur de l’Isère, Marie-Noëlle Battistel députée de la 4 ème circonscription représentée par son suppléant Guillaume Lissy, qui est également Conseiller départemental, Stéphane Falco 1er adjoint au Maire d’Engins, notre Secrétaire départemental Jérémie Giono ainsi que Annie David, sénatrice honoraire qui suit notre section, et les personnalités qui nous ont fait part de l’impossibilité d’être parmi nous.

Une grosse inquiétude parmi celles et ceux présents dans la salle de réunion la structure permet-elle de supporter une telle affluence.

Réponse de Michel Barrionuevo qui a été l’un des artisans des travaux de notre section :  lorsque j’ai conçu cette salle, mes calculs permettent une charge de 6 000 Kg, soit l’équivalent d’au moins 80 personnes selon les normes en vigueur en 1989.

C’est un bon signe, les médias nous occultent, nous boycottent, pourtant le Parti communiste français est une force qui compte et qui sera à même de créer des surprises lors des prochaines élections européennes du 26 mai.

En atteste, les 2 adhésions réalisées au cours de ces vœux, bienvenue à Angélique et à Stéphane ; la présence parmi nous de Khadra Gaillard conseillère départementale, de Jean-Paul Trovero maire de Fontaine, de Michel Barrionuevo élu de Sassenage, et de nombreux élu-e-s de la majorité municipale de Fontaine.

L’occasion de la poursuite de signatures sur la pétition de la revalorisation du pouvoir d’achat avec 210 signatures, celle pour le maintien de la CPAM à Fontaine avec 151 signatures.

Dans son intervention, Willy Pepelnjak secrétaire de la section a retracé les contours de l’année écoulée, le 38ème congrès du PCF, ainsi que les perspectives qui s’offrent à nous : bataille pour la CPAM, 90 ans du journal Le Travailleur Alpin avec un festin le 27 janvier, et la fête exceptionnelle des 28 au 30 juin 2019.

Édouard Schoene interviendra pour parler de la statuette de Karl Marx achetée en copropriété sur Fontaine par une quinzaine de personnes dont les amis du Travailleur Alpin.

Lien Permanent pour cet article : http://www.pcf-fontaine.fr/pres-de-100-personnes-aux-voeux-de-la-section-pcf-fontaine-rive-gauche-du-drac/

Première mobilisation réussie, pour le maintien de la Caisse de la CPAM à Fontaine

Comme le dira Jérémie Giono, Secrétaire de la fédération de l’Isère du PCF, la mobilisation de ce 18 janvier s’est décidée dans un laps de temps très court.

Dès le 15 janvier, la pétition initiée par les communistes de Fontaine rive gauche du Drac a été signée par 58 personnes, devant la Poste.

Dans son intervention, au nom du bureau de section, Michel Barrionuevo dira: « Cette pétition, nous la mettons à disposition des forces vives et nous remercions, celles et ceux qui s’en sont emparés en la diffusant à leurs réseaux, en la faisant signer autour d’eux. »

Plus d’une cinquantaine de citoyennes et citoyens étaient présents devant la Caisse de Fontaine, 2 rue du Centre.

De très nombreux élu-e-s de la majorité municipale de Fontaine dont Marie Menut et Marie Amore qui interviendront, Guillaume Lissy, Conseiller départemental et suppléant de Marie-Noëlle Battistel, députée de l’Isère, Arlette Jean Conseillère municipale de St Martin d’Hères, Michel Barrionuevo Conseiller municipal de Sassenage et porte parole du bureau de la section de Fontaine du PCF; un militant du NPA impliqué dans le collectif de gratuité des transports sur Fontaine rive gauche du Drac, etc…

Pour toutes celles et tous ceux qui veulent s’emparer de cette pétition, peuvent la télécharger à partir de ce lien.

La vidéo ci-dessous montre une partie des interventions prononcées.

Lien Permanent pour cet article : http://www.pcf-fontaine.fr/premiere-mobilisation-reussie-pour-le-maintien-de-la-caisse-de-la-cpam-a-fontaine/