«

»

Déc 10

NON à la hausse de la TVA au 1er janvier 2014

TVAM. Sarkozy avait fait passer le taux de TVA pour des produits, dont on ne peut pas se passer, de 5,5% à 7%. M. Hollande vient de faire passer le taux de TVA sur ces mêmes produits de 7% à 20% au 1er janvier prochain.

Avec cette augmentation, les vêtements, le téléphone, l’électricité, les meubles, le train, certains médicaments, les maisons de retraite, les travaux dans les maisons, et bien d’autres choses encore seront l’an prochain plus chers.

On nous a dit depuis longtemps que ces hausses d’impôts indirects étaient indispensables pour boucher les trous du budget : le fameux déficit. Or, ces impôts indirects, à commencer par la TVA, sont les impôts les plus injustes qui soient puisqu’ils pèsent proportionnellement plus sur les familles populaires que sur les familles fortunées.

En vérité, le pouvoir nous impose une augmentation de la TVA pour donner cet argent aux grandes entreprises, dans le cadre de ce qui a été appelé « le crédit impôt compétitivité ». Un cadeau de 20 milliards que nous payons par les deux bouts. D’un côté avec l’augmentation de la TVA. De l’autre, avec une réduction de 10 milliards d’euros sur les services publics. Et ceci se reproduirait chaque année.

L’argent ainsi versé aux grandes entreprises sert-il à maintenir l’emploi ? Pas du tout ! Aucune contrepartie n’est demandée à ces entreprises qui vont toucher une rente annuelle. Cela n’empêche pas leur représentant, le président du Medef d’en demander encore plus. Il exige maintenant du gouvernement une diminution de 100 milliards d’euros de leur contribution au bien commun.

Autrement dit, il demande qu’on saigne les familles populaires par de nouveaux prélèvements et taxes, alors que les milieux d’affaires ne contribueraient plus au financement des biens communs que sont les services publics et la protection sociale. C’est la voie ouverte à leur privatisation, donc à une considérable aggravation des inégalités.

Face à cette pression des puissances d’argent, à laquelle malheureusement le gouvernement cède en permanence, il est indispensable que les salariés, les paysans, les assurés sociaux se fassent entendre avec plus de force encore pour réclamer une réforme de justice fiscale. La marche populaire à l’appel du Front de gauche, le 1er décembre dernier y a contribué. Il convient maintenant de s’engager dans un processus de débat et de co-élaboration populaire d’une réforme qui fasse valoir les principes républicains d’égalité, de justice et de progrès social. C’est ce que nous avons appelé des « Etats généraux pour la justice fiscale ». Dans l’immédiat, partout, faisons entendre notre refus d’une augmentation de la TVA au 1er janvier.

Lien Permanent pour cet article : http://www.pcf-fontaine.fr/non-a-la-hausse-de-la-tva-au-1er-janvier-2014/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Laisser ces deux champs tels quels :

Protégé par Invisible Defender. 322 702 spammeurs ont vu s'afficher une page d'erreur 403.