«

»

Fév 19

Fins de mois difficiles ? Pas pour les patrons et les actionnaires…

tractPA-fev2013Une grande partie de la population se retrouve confrontée à une baisse significative du pouvoir d’achat.
En 2012 : les fins de mois se sont jouées à 50 ou 150 euros près pour 12 à 15 millions de personnes, un Français sur quatre a renoncé à des soins pour raisons financières et 27% ont eu des difficultés à assumer leurs dépenses de logement.
Depuis un an qu’il est au pouvoir, non seulement le gouvernement socialiste n’a pris aucune mesure significative pour changer cela, mais il a promu au contraire une politique d’austérité (dépenses publiques en berne, hausse de la TVA…)
A l’origine de cette situation inadmissible, entre autres :
– la faiblesse des salaires : 4 millions de salariés touchent moins que le SMIC, et 2,7 millions sont smicards (1 118€ net) ;

– l’emploi précaire : concerne près de 3 millions de salariés (10% de la population active) ;
– un chômage en hausse permanente : 4 627 600 inscrits en décembre 2012 (+8,8% en un an), dont près de la moitié ne sont pas indemnisés ;
– la flambée des prix de nombreux produits de première nécessité (pain, pâtes, café, légumes, gaz, essence…) ;
– la hausse de la TVA, décidée par le gouvernement socialiste. Subie par l’ensemble de la population, même les plus pauvres, elle servira … à financer pour 6 milliards d’euros le crédit d’impôt de 20 milliards accordé aux entreprises…

Les mesures envisagées aggraveront encore la situation en réduisant les ressources de dizaines de millions de personnes :
– Alors que le montant des pensions n’a cessé de diminuer au fil des réformes, le MEDEF propose de revaloriser jusqu’en 2015 les retraites AGIRC et ARRCO (11 millions de personnes) très en dessous de l’inflation.
– Didier Migaud, ancien député socialiste de l’Isère et président de la Cour des compte, suggère de taxer les allocations familiales…
De l’argent, il y en a
Pendant ce temps les riches sont toujours plus riches. Depuis 2006, au sein des entreprises du CAC 40, les dividendes versées aux actionnaires ont grimpé de 31%, la rémunération des grands patrons de 34% et les salaires des employés de …13% ! Ces mêmes actionnaires vont se partager en 2012 la bagatelle de 38,3 milliards d’euros (+5%).
Ce qui est possible
Le gouvernement socialiste doit changer radicalement de cap et prendre immédiatement des mesures significatives en faveur du pouvoir d’achat. En voici quelques-unes préconisées par le Parti Communiste et le Front de gauche :
– Suppression des niches fiscales liées à l’impôt sur les sociétés = 80 milliards d’euros
– Taxation des revenus du capital à la hauteur des revenus du travail = 20 milliards d’euros
– SMIC à 1700 euros brut (coût : 14,9 milliards d’euros)
– Relèvement des minima sociaux…

Mobilisation contre l’Accord national interprofessionnel « Sécurisation de l’emploi »
Les salariés résistent, parce qu’ils refusent de voir leur outil de travail détruit alors qu’aucun motif économique ne le justifie. Le Medef a réussi, le 11 janvier 2013, à conclure un accord avec trois organisations syndicales. Et les
parlementaires sont sommés de retranscrire cet accord dans une loi, dont le projet sera présenté le 6 mars au conseil des Ministres. Dire NON le

Mardi 5 MARS à 10H GRENOBLE, participer à la MANIFESTATION : départ 10h à l’angle Foch/Jean-Jaurès

Lien Permanent pour cet article : http://www.pcf-fontaine.fr/fins-de-mois-difficiles-pas-pour-les-patrons-et-les-actionnaires/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Laisser ces deux champs tels quels :

Protégé par Invisible Defender. 312 329 spammeurs ont vu s'afficher une page d'erreur 403.