CPAM de l’Isère : la réalité pire que les bruits de couloir !

Le communiqué de la fédération de l’Isère du PCF, le 28 mars 2019 :

Alors que des bruits circulaient depuis quelques mois sur la réorganisation de l’accueil du public au sein de la CPAM de l’Isère, le Conseil d’Administration de ce jeudi 28 mars a entériné un plan bien pire que tout ce qui était jusqu’alors envisagé.
Non seulement les agences de Fontaine et de Rives seraient fermées purement et simplement, mais plus de la moitié des agences maintenues verraient leurs horaires fortement réduites, passant de cinq jours d’ouvertures à deux pour la plupart (Vizille, Froges, Morestel, Bourgoin, St Marcellin, Pont de Cheruy, Roussillon…).
Ces évolutions dénotent d’un cynisme absolu, puisque les conditions sont ainsi réunies pour décourager les usagers et pouvoir ensuite fermer ces agences, « faute de fréquentation suffisante ».
Comble du scandale : la direction de la CPAM assume désormais un chantage aux communes pour le maintien des quelques agences à horaire réduit, conditionnant ce maintien à la mise à disposition gratuite de locaux communaux, tout en refusant de répondre positivement aux communes qui font des propositions.
Alors que plus de 80 usagers, militants politiques & syndicaux, « gilets jaunes », élus locaux… étaient rassemblés au pied du siège rue des alliés cet après-midi, nous réclamons l’ouverture de véritables discussions par la direction de la CPAM, passant par le retrait du « plan de réorganisation / démantèlement de l’accueil du public ».
Nous appelons à la convergence des mobilisations citoyennes pour faire entendre la revendication de maintien des agences de proximité !
Dernières infos concernant la CPAM de Fontaine :

La mobilisation très forte des citoyennes et citoyens initiée par la section PCF de Fontaine rive gauche, au travers de la pétition qui réunit plus de 1 800 signataires, a contraint la Directrice de la CPAM à un premier recul, celui de dire que la caisse de Fontaine ne fermerait pas.

Mais, parce qu’il y a un mais, elle ne revient pas sur l’ouverture chaque jour de la semaine et exige que la Mairie de Fontaine héberge gratuitement l’agence prenant le nom de « point d’accueil de proximité ». C’est à dire que les habitantes et habitants de Fontaine seraient soumis à la double peine : s’acquitter des cotisations sociales et en plus payer la charge communale induite par cette demande pour que les locaux actuels de 700m2 financés par les assurés sociaux soient revendus pour réaliser une opération foncière immobilière.

Forts de ce premier recul, avec les usagers nous allons poursuivre le combat pour la défense du Service public, avec le maintien de la CPAM à Fontaine avec une véritable agence ouverte chaque jour de la semaine.

Lien Permanent pour cet article : http://www.pcf-fontaine.fr/cpam-de-lisere-la-realite-pire-que-les-bruits-de-couloir/

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Laisser ces deux champs tels quels :

Protégé par Invisible Defender. 510 750 spammeurs ont vu s'afficher une page d'erreur 403.