Nov 14

15 novembre 17H, tous à la Préfecture pour soutenir la demande de la ville de Fontaine

Au mois de mai dernier, la section de Fontaine-rive gauche du PCF lançait une double pétition de soutien aux services publics: pour la Poste et Pour un commissariat de Police.

Le Dauphiné Libéré  dans son édition du 13 novembre a publié, sous la plume de Monique Blanchet, un article rappelant la démarche du Conseil municipal extraordinaire du 10 octobre et le rassemblement de ce 15 novembre à 17H à la Préfecture de l’Isère:

« Il l’a dit, il le fait. Lors du conseil municipal extraordinaire du 10 octobre sur la tranquillité publique, Yannick Boulard, maire de Fontaine, s’était engagé à déposer en préfecture, un vœu, voté à l’unanimité.

Le rendez-vous est pris pour mardi 15 novembre. Et il invite tous ceux qui le veulent, à le suivre.

Élus et habitants ne supportent plus de subir insécurité et impunité

« La tranquillité est un droit, martèle le maire. L’État doit jouer pleinement son rôle en matière de tranquillité publique. J’exige donc pour Fontaine, un commissariat de police ouvert 24 heures/24 et 7 jours sur 7, une augmentation importante et durable des effectifs de police nationale et une sévérité accrue des tribunaux envers les auteurs de violences et d’agressions dans la commune ». Voilà le “vœu” qui sera présenté au directeur du cabinet du préfet.

La situation atteint son paroxysme. C’est palpable. Élus et habitants ne supportent plus de subir l’insécurité et l’impunité. « Les effectifs nécessaires des services de l’État pour le maintien de la tranquillité publique ne sont pas à la hauteur des enjeux du droit à la sécurité pour tous », affirme le premier magistrat de la commune.

« La police municipale ne doit pas se substituer à la police nationale »

Pour palier l’absence d’agents de police nationale, la Ville a quasi doublé cette année ses effectifs municipaux. « Nous sommes passés de 5 agents à 9, confirme Roger Valtat, directeur de la police municipale, quand notre poste de police passait lui de 17 à 3 agents ». L’amplitude horaire des agents fontainois a également été élargie (8-20h et 8h-22 h l’été, au lieu de 8h-18 h jusque-là).

« Nous sommes une police complémentaire, pas une police de substitution à la police nationale, insiste le directeur. Nous avons besoin d’une police d’interpellation et judiciaire ».

Pourtant, la tendance est plutôt à la baisse de la délinquance sur la commune… « Les chiffres ne traduisent pas ce que vivent les Fontainois au quotidien, argumente le policier. Il y a un grand sentiment d’insécurité. La ville connaît tous les niveaux de délinquance, avec un phénomène nouveau, le glissement vers des trafics issus de l’extérieur de la commune ».

Fontaine, ce n’est pas le Bronx quand même ? « Bien sûr que non, s’amuse Roger Valtat, ce n’est pas le Bronx, mais il ne faudrait pas que cela le devienne».

250 personnes avaient assisté au conseil municipal extraordinaire.

La mobilisation de mardi promet d’être importante. Yannick Boulard, a mis les moyens qu’il fallait.

POUR EN SAVOIR PLUS

“Tous à la préfecture”, lundi 15 novembre à 17 heures. Une délégation composée de représentants des élus et des habitants sera reçue à 17h30 par le directeur de Cabinet du préfet.

Des bus seront mis à disposition de la population à 16 h 30 sur le parking de l’hôtel de Ville.

La pétition “Faisons entendre nos voix !” (carte T) connaît aussi un vif succès. »

Lien Permanent pour cet article : http://www.pcf-fontaine.fr/15-novembre-17h-tous-a-la-prefecture-pour-soutenir-la-demande-de-la-ville-de-fontaine/

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Laisser ces deux champs tels quels :

Protégé par Invisible Defender. 381 894 spammeurs ont vu s'afficher une page d'erreur 403.