Sep 29

Conférence-débat le 10 novembre 2017, Salle Romain Rolland, Fontaine: 100e anniversaire de la révolution d’Octobre

Il y a cent ans, la guerre n’en finissait pas de décimer les populations. Dans ce contexte désespérant, le mouvement ouvrier, trahi par l’Internationale socialiste, qui n’avait pas empêché la tuerie européenne, tournait son regard et ses espoirs vers la Russie.
Le vaste et archaïque empire de la dynastie des Romanov était entré en révolution depuis février, quand les ouvriers et les femmes de Petrograd avaient chassé Nicolas II.
Fin octobre, une insurrection populaire renversait le gouvernement provisoire.
Parvenu au pouvoir, le parti bolchevik de Lénine se fixait pour tâche la réalisation de la révolution socialiste.
Le vieux rêve du monde du travail d’en finir avec l’exploitation capitaliste allait-il se réaliser ?
C’est l’objet de la Conférence-débat organisée par la section Fontaine rive gauche du Drac et par la fédération de l’Isère du PCF, le 10 novembre 2017 à 20H, salle Romain Rolland à Fontaine, sous le thème : « Dix jours qui ébranlèrent le monde : l’échec d’une utopie ? » avec la participation de Bernard Frederick, correspondant de l’Humanité à Moscou.

Lien Permanent pour cet article : http://www.pcf-fontaine.fr/conference-debat-le-10-novembre-2017-salle-romain-rolland-fontaine-100e-anniversaire-de-la-revolution-doctobre/

Sep 15

l’Hommage des communistes de la section Fontaine rive gauche du Drac à Mauricette Raspail

Lors de la première assemblée de rentrée, le 13 septembre 2017, nous avons tenu à honorer Walter Bassan, avec qui nous avions organisé en 2011, le quatre vingt dixième anniversaire de la création du Parti communiste français, après une projection du film « Walter en résistance ».

Puis nous avons rendu l’hommage ci-dessous à notre camarade Mauricette Raspail:

Mauricette Raspail est décédée le 31 juillet, nous aurions aimé lors de ses obsèques lui rendre hommage, c’est ce que nous voulons faire ce soir au cours de cette première assemblée générale des communistes de la section de Fontaine rive gauche du Drac.
Le 14 mars dernier, Mauricette a eu 90 ans, toute sa vie témoigne d’un attachement sans faille au Parti communiste français.
En 1943, elle adhère à l’Union des jeunes filles de France et participe à la Résistance au sein des forces unies de la jeunesse patriotique.
Le Front national de lutte pour la Libération de la Patrie et l’indépendance de la France sur les départements de l’Isère et des Hautes Alpes, fonde le journal « Les Allobroges » en 1942. 18 numéros paraissent entre 1942 et le 15 août 1944.
Après la libération du Dauphiné, les Allobroges deviennent un quotidien généraliste, très vite suite aux dissensions avec la SFIO, ces derniers créeront le Dauphiné Libéré en septembre 1945. Mauricette est embauchée, elle a pour mission l’aide à la gestion du journal. Cette rude concurrence entraine des difficultés financières qui conduiront la fédération de l’Isère à rendre le Travailleur Alpin, hebdomadaire en février 1948.
Comme, elle me le dira, c’était la période où bien souvent, les salariés n’arrivaient pas à avoir leur paie et vivaient d’acomptes.
En 1952 les Allobroges verront leur parution descendre à moins de 100 000 exemplaires et cette chute se poursuivra jusqu’à la disparition du journal, 3 ans plus tard.
Paul Rochas élu Secrétaire fédéral en 1955, fera appel à Mauricette pour devenir secrétaire administrative, tâche qu’elle accomplira durant 38 ans.
Mauricette aura été trésorière de la cellule Maurice Thorez lorsqu’elle habitait rue de l’Argentière, puis Secrétaire de la cellule Marcel Cachin, après son déménagement rue Gabriel Péri. Comme sa mère avant elle, elle accomplira plusieurs mandats de conseillère municipale de Fontaine.
Mauricette qui a traversé différentes périodes de la vie de notre parti aura durant une période était la défenseure des positions venant d’en-haut, avant de devenir parfois beaucoup plus critique.
Ce fut le cas au moment des élections cantonales de 1964, où Jean Giard, candidat sur le canton de Grenoble-Sud était notre candidat, il était arrivé 1 271 voix devant celui de la SFIO, et dans le cadre des négociations de second tour, il a du se désister contre une hypothétique victoire sur le canton de Vizille avec désistement du candidat SFIO qui se sera maintenu et aura remporté de 320 voix ce canton grâce à la duplicité de la droite. Critique, elle le sera à nouveau, après le congrès de Martigues entérinant la disparition des cellules.
Mauricette était une femme de caractère qui pouvait être à la fois ferme sur ses convictions et prête à être attentive aux autres. Ce qui la rendait d’autant plus attachante !
Ce contraste, elle le devait à sa passion pour la Culture, à l’engagement mené au sein de l’Union des Femmes Françaises.
Mauricette, c’est 78 ans de fidélité aux idéaux de sa jeunesse, à son apport au Parti communiste français.
A travers cet hommage, nous voulons remercier les camarades qui l’ont accompagnée dans les dernières années de sa vie et plus particulièrement depuis le décès de Milou en 2014.

Lien Permanent pour cet article : http://www.pcf-fontaine.fr/lhommage-des-communistes-de-la-section-fontaine-rive-gauche-du-drac-a-mauricette-raspail/

Sep 08

Politique antisociale : Manifestons mardi 12 septembre

Le Parti communiste avait dénoncé bien avant la présidentielle Emmanuel Macron comme l’homme de main du capital et des patrons.
Les mesures extrêmement dangereuses en projet ou prises en accéléré par son gouvernement le confirment.
• Elles bafouent la démocratie avec le recours aux ordonnances: empêchant tout débat à l’Assemblée nationale et au Sénat.
• Elles bafouent les droits sociaux avec la réforme du code du travail dont le contenu ravit le patronat, l’augmentation de la CSG ou la suppression des emplois aidés : dynamitant les droits des salariés, elles génèreront également encore plus de pauvreté et de chômage.
• Elles privilégient les intérêts du capital et des plus riches avec notamment la suppression de l’Impôt sur la fortune (ISF),

 

tandis que 8 millions de retraités verront leurs pensions diminuer sérieusement avec l’augmentation de la CSG.
Les enjeux sont ceux d’une soumission totale de notre société aux seuls intérêts du capitalisme.
Tous ensemble nous devons réagir avec vigueur et affirmer notre volonté de ne pas laisser détruire ce système social qui est l’honneur de notre pays.
Le Parti communiste français vous appelle à participer à un premier rassemblement organisé par la CGT, la FSU et Solidaires à Grenoble le mardi 12 septembre à 14h au Jardin de ville.
Code du travail : salariés à la merci des patrons
• Fusions et remise en cause des prérogatives des instances représentatives des salariés : CE, CHSCT, délégués du personnel.
• Primes (ancienneté, travail de nuit, 13e mois…) revues à la baisse selon la volonté de l’employeur.
• Possibilité de négociations sans représentants syndicaux (six millions de salariés de PME concernés).
• Limitation des indemnités en cas de licenciement abusif (20 mois de salaire pour 30 ans d’ancienneté).

Revenus en baisse pour 8 millions de retraités
L’augmentation de la CSG grèvera les pensions de 8 millions de retraités de plusieurs centaines d’euros par an, tandis que…

… les plus riches paieront moins d’impôts
Avec la disparition de l’ISF les placements financiers, les actions, les objets d’art, cesseront d’être imposés (seules les valeurs immobilières le seront). Des milliers de riches cesseront d’être imposés sur leur fortune (- 2 milliards d’euros pour les finances de l’État).
293 000 emplois aidés supprimés
Soit autant de futurs chômeurs et des communes, des associations privées de personnel

Baisse des APL (Aide personnalisée au logement)

Casse des services et entreprises publics
Remise en cause des nationalisations (EDF, SNCF…), étranglement financier des communes (suppression de 300 millions de dotations d’État),…

Lien Permanent pour cet article : http://www.pcf-fontaine.fr/politique-antisociale-manifestons-mardi-12-septembre/

Juil 07

Forum des communistes de Fontaine rive gauche du Drac pour préparer le 38ème congrès

En Assemblée générale, le 6 juillet 2017, les communistes de la Section PCF de Fontaine rive gauche du Drac ont décidé de créer un forum de discussion sur leur site, en partant des 8 questions pointées par la Résolution adoptée par le Conseil national du PCF le 24 juin.

Ce forum est ouvert aux adhérent-e-s et sympathisant-e-s du Parti communiste français identifiés. Pour y participer, vous devez d’abord vous inscrire, nous vous recommandons de mettre votre nom et votre adresse de messagerie. Vous recevrez un lien permettant de valider l’inscription. Un mot de passe fort vous sera proposé, à vous de voir si vous désirez en changer. Nous vous recommandons d’utiliser la ponctuation, les majuscules, les chiffres et les minuscules.

Lorsque vous êtes identifié-e, vous avez 2 solutions pour accéder aux 8 sujets, soit par un double clic sur  le sujet choisi dans la colonne de gauche « Contributions Congrès PCF », soit à partir de la page « Contributions »

Il ne vous reste plus qu’à participer à l’un des sujets mis en ligne en mettant votre réponse dans la partie consacrée au sujet, vous pourrez ensuite vérifier sur la colonne de gauche « Réponses récentes » que votre contribution a bien été enregistrée et qu’elle est visible par toutes et tous !

 

Résolution du Conseil national du PCF – 24 juin 2017
Un séisme électoral et politique inédit
La situation issue des campagnes et élections présidentielles et législatives 2017 ne constitue pas seulement un nouveau et profond séisme de la vie politique française, elle en accélère le remodelage de façon inédite.
Les deux principales formations politiques qui ont dirigé le pays n’ont pu accéder au second tour de l’élection présidentielle. Et l’abstention a atteint, aux élections législatives de juin, un niveau historique dramatique qu’il faut comprendre comme une forme de rejet des pratiques et des institutions politiques confisquées et sclérosées. La nature même du régime est en plein bouleversement, et les libertés et droits démocratiques, humains et sociaux de notre peuple sont menacés.
Le président Emmanuel Macron sort conforté d’une majorité absolue à l’Assemblée nationale pour mettre en oeuvre sans plus tarder ses projets de destruction du modèle social français. Le Parti communiste français, ses militant-e-s et ses élu-e-s, seront dès cette semaine dans toutes les luttes et tous les rassemblements pour imposer des reculs au chef de l’État, à son gouvernement, sa majorité et au Medef dont président, ministres et député-e-s d’En Marche ! protègent les intérêts.
La question de l’avenir de notre combat posée
La nouvelle situation politique interpelle directement toutes les forces politiques, et pour ce qui nous concerne, elle pose directement la question du rôle et de l’avenir de notre parti.
Dans un contexte de profondes divisions de la gauche de transformation sociale, divisions que le PCF, malgré ses initiatives, n’a pas été en mesure de résorber, le Parti communiste essuie un véritable échec électoral même si l’élection et la réélection de 11 député-e-s manifestent une réelle capacité de mobilisation, de rassemblement et de résistance. Notre parti reste confronté aux problèmes institutionnels du présidentialisme qu’il n’a pas su à ce jour résoudre.
Le Conseil national du PCF tient à remercier chaleureusement les 524 candidates et candidats, les secrétaires fédéraux qui les ont appuyés dans leurs campagnes, les milliers de militantes et militants du Parti qui sont allé-e-s partout à la bataille pour arracher des avancées électorales, et la victoire dans les 11 circonscriptions de nos député-e-s.
Le Conseil national félicite ces derniers pour leur élection ainsi que toutes celles et ceux élu-e-s au second tour grâce au rassemblement de la gauche auquel le PCF a contribué.
Nous saluons également l’entrée au Parlement européen de notre camarade Marie-Pierre Vieu qui vient renforcer le groupe GUE-NGL dont Patrick Le Hyaric est vice-président.
Nous voulons enfin adresser nos amitiés aux député-e-s sortant-e-s du groupe GDR qui ne se représentaient pas ou n’ont pas été réélu-e-s.
Nos député-e-s et le groupe qu’elles et ils ont décidé de former avec 4 député-e-s des Outre-Mers seront un point d’appui précieux pour les luttes qui s’annoncent et les conquêtes à venir du mouvement social et citoyen de notre pays. Leur volonté de rassemblement reste intacte puisque les député-e-s communistes proposent la création d’un « comité de liaison » avec le groupe France insoumise afin de coordonner au mieux l’activité législative et de faire obstacle efficacement aux mauvais coups du gouvernement d’Édouard Philippe.
Pour un processus de débats et d’actions vers un congrès extraordinaire en 2018
Le Parti communiste français est appelé à se réinventer s’il tient à contribuer dans les mois et années à venir à l’amorce d’un processus de transformation sociale au service des intérêts populaires de notre pays.
Le PCF se doit de remettre en chantier une stratégie et des pratiques de conquêtes et de victoires durables pour la transformation sociale. Cela exige de notre part de nous réinventer pour être un parti communiste du XXIe siècle à la hauteur de cet objectif tout en travaillant à l’émergence d’une construction politique, à vocation majoritaire, de l’ensemble de la gauche de transformation sociale.
Le Conseil national du PCF invite les communistes à ouvrir dès à présent un processus de débats, d’actions et d’élaboration collective qui verrait son aboutissement en 2018 par la tenue d’un congrès national extraordinaire dont les thèmes et questions à trancher seront élaborés par les adhérents du Parti eux-mêmes.
Pour un bilan approfondi et collectif
Le Conseil national s’accorde sur le fait qu’un bilan poussé et collectif s’impose à présent à notre parti et à ses directions.
Un bilan qui permette de faire, clairement et lucidement, la part des problèmes politiques présents et de l’expérience de ces 15 derniers mois, de celle des problèmes structurels et stratégiques qui sont les nôtres depuis des années.
Ce travail, pour aboutir, a besoin de l’intelligence collective des communistes, et oblige par conséquent les directions à tous les échelons du Parti à travailler pour réunir les conditions les plus favorables, sous toutes les formes, à la participation de chaque communiste aux débats, élaborations, décisions et leurs mises en oeuvre.
Une première liste ouverte de questions à traiter
Le Conseil national a commencé à échanger autour de problématiques que soulèvent les débats des communistes et qui demanderaient un travail collectif de conception et d’action :

  • Comment redevenir le parti des classes populaires, au travail, à l’entreprise, dans les quartiers populaires et la ruralité ?
  • Quelle stratégie de transformation concrète de la société, comment devenir un parti de la conquête citoyenne, dans une visée révolutionnaire ?
  • Comment, à partir de nos bonnes pratiques locales et du travail de nos élu-e-s, de toutes nos expérimentations militantes, construire des outils de notre stratégie nationale de transformation sociale ?
  • Quel rassemblement voulons-nous, avec qui, comment ?
  • Quel nouveau modèle d’organisation ?
  • Quelle conception des collectifs de direction ?
  • Comment reconstruire notre communication et notre identification ?
  • Quels moyens humains et financiers pour mettre en oeuvre ces politiques ?

Ces premiers éléments doivent être critiqués et enrichis par les communistes eux-mêmes au cours de l’été au moyen d’un document permettant de formuler les questions politiques à traiter au congrès.
Une proposition de calendrier
Nous proposons qu’une première phase de discussions et de prises d’initiatives se déroule d’ici au 14 octobre 2017 avec la tenue d’une assemblée nationale des animatrices et animateurs de section. Celle-ci tirera le bilan de cette phase de consultation et contribuera à établir l’ordre du jour du congrès avant validation par le Conseil national.
Le Conseil national souhaite que ce travail, le plus collectif et commun possible, soit animé au-delà de lui-même et du Comité exécutif national par des groupes de travail composés de responsables fédéraux et locaux, de militant-e-s et d’élu-e-s engagé-e-s concrètement sur les questions à traiter.
La date elle-même du Congrès extraordinaire – soit avant l’été 2018, soit à l’automne 2018 – sera
déterminée par les adhérent-e-s lors d’une consultation nationale.
Le Conseil national se réunira en séminaire de travail le 25 août, à l’Université d’été du PCF, pour préparer l’Assemblée nationale des animatrices et animateurs de section d’octobre 2017.
L’Université d’été du PCF (Angers, 25-27 août) et la Fête de l’Humanité 2017 (La Courneuve, 15-17 septembre) constitueront deux rendez-vous nationaux importants dans ce processus général.
Pour débuter, les travaux de la réunion de juin du Conseil national doivent faire l’objet de comptes-rendus dans toutes les sections et fédérations du Parti, de journées de travail locales, et les débats, propositions et demandes des communistes consignés par écrit et transmis à la présidence du Conseil national pour une diffusion plus large.
Des mobilisations immédiates à engager
Le PCF affrontera tous les défis de la nouvelle période – ceux auxquels notre peuple et notre pays font face, ceux qui le concernent directement et ceux d’une gauche fracturée et émiettée – dans la lutte et l’action.
Le PCF appelle à la mobilisation de toutes les forces, individuelles et collectives, de la transformation sociale, démocratique et citoyenne, pour relever ensemble tous ces défis.
Le président Macron et son gouvernement veulent clore leur prétendue concertation sociale avant de l’ouvrir réellement en faisant adopter par ordonnances leur projet de flexibilisation maximale du travail.
Le PCF s’engage dans la bataille contre ces lois d’ordonnances et pour une loi de sécurisation de l’emploi et de la formation afin de lutter efficacement contre le chômage. Pour contribuer à la mobilisation populaire la plus large possible, les communistes organiseront pendant toute la période estivale, partout en France, des initiatives publiques de la campagne « L’été n’est pas fait pour casser le Code du travail », lancée le 1er juin.
Le PCF, engagé également dans la bataille pour la démocratisation des institutions et la défense des libertés publiques, appelle à se mobiliser pour la mise en place du scrutin proportionnel, et prendra une part active à toutes les mobilisations contre le projet d’introduction de l’état d’urgence dans le droit commun.
Le PCF entend faire de ces trois mois à venir l’été des solidarités et de la fraternité en organisant notamment avec toutes celles et tous ceux qui le souhaitent des journées à la mer et des ventes de fruits et légumes solidaires directes du producteur au consommateur.
Du 4 au 9 septembre, semaine de la rentrée scolaire, les communistes de tout le pays prendront des initiatives de mobilisation pour un grand service public de l’école.
La Fête de l’Humanité 2017, fête de la fraternité, de la liberté et de l’égalité, fête des solidarités populaires et de la grande paix humaine, sera en septembre le lieu de centaines de débats politiques sur les défis du moment et un rendez-vous national de lutte et de riposte. Plus que jamais à cette heure, elle est la Fête de L’Humain d’abord face « au chacun pour soi et l’argent pour quelques-uns ».
La diffusion de sa vignette-bon de soutien sous l’impulsion du collectif national, animé par Nathalie Simonnet, sera lancée nationalement le 28 juin à 19h lors de l’initiative publique sur le parvis du siège du Parti avec Patrick Le Hyaric, directeur du journal, Fabien Gay, directeur de la Fête, Nathalie Simonnet et Pierre Laurent.
Les élections sénatoriales de septembre constitueront la troisième et dernière étape du cycle électoral 2017. Leurs enjeux, malgré le type de scrutin, concernent directement l’avenir de nos communes et territoires dont la cohésion et le développement exigent des politiques fondées sur l’ambition d’une République pour tou-te-s. L’élection de nombreuses sénatrices et nombreux
sénateurs communistes et de candidat-e-s soutenu-e-s par notre parti constituera une force de résistance et d’alternative offensive au Sénat contre les projets gouvernementaux.
Ouvrir un débat large pour réinventer à gauche
Le Parti communiste français ne se résout pas à la crise et l’affaiblissement historique de la gauche dans notre pays, et relève le défi de la reconstruction de la gauche. Il invite l’ensemble de ses organisations locales et départementales à s’adresser aux millions de femmes et d’hommes de notre pays qui veulent redonner à la gauche tout son sens et qui sont prêt-e-s à réfléchir, débattre et agir avec toutes les forces engagées au service du mouvement populaire et citoyen dans cet objectif, tout particulièrement dans le cadre de luttes politiques et sociales de riposte à la politique d’Emmanuel Macron.
Pour sa part, le PCF, son secrétaire national Pierre Laurent, invitent à l’Université d’été du PCF puis à la Fête de l’Humanité, plusieurs dizaines de personnalités avec lesquelles ce dialogue est en cours et la volonté d’agir est partagée.

Lien Permanent pour cet article : http://www.pcf-fontaine.fr/forum-des-communistes-de-fontaine-rive-gauche-du-drac-pour-preparer-le-38eme-congres/

Avr 05

Appel à voter Jean Paul Trovero et Sophie Mazenot-Chappuy

Une page a été créée pour recueillir les appels à voter sur le site de la section PCF de Fontaine, clic sur image ci-dessous, ainsi que sur le blog de campagne à l’adresse trovero2017.fr

Lien Permanent pour cet article : http://www.pcf-fontaine.fr/appel-a-voter-jean-paul-trovero-et-sophie-mazenot-chappuy/

Mar 28

Fontaine: le Procureur de la République sera saisi suite aux propos de l’élu FN

Dès 18H45, ce lundi 27 mars 2017, des militantes et militants contre le racisme se sont rassemblés sur le Parvis de l’Hôtel de ville pour dire NON à la Haine, après les propos tenus, il y a un mois par Franck Sinisi, élu du Front National à Fontaine.

Lors de la séance du Conseil municipal, le Maire, Jean Paul Trovero autorisera plusieurs suspensions de séance pour donner la parole aux différents collectifs présents dans le public.

Ci-dessous l’audio des premières prises de parole:

Reprise de la séance et intervention de Laurent Jadeau, an nom des différents groupes Républicains du Conseil municipal, lecture de la lettre adressée par Monsieur le Maire à l’élu:

Nouveaux propos de Monsieur Franck Sinisi, élu du Front National, réponse de Jean Paul Trovero: « vous aggravez votre cas ! »

Réponses  de Messieurs Laurent Thoviste, Laurent Jadeau:, Jean Paul Trovero

Après l’intervention de l’élu FN, Jean Paul Trovero, Maire a dit: « Monsieur Sinisi, je vais faire très court, vos excuses ne m’intéressent plus.

J’aurais pensé, j’aurais souhaité un peu plus de pudeur. C’est vrai, vous n’avez pas dit que vous alliez arracher les dents, vous avez dit que vous proposiez à des dentistes de les récupérer.

Dans un contexte du Conseil municipal qui s’est tenu, il y a un mois, il y a eu suffisamment de débats et d’interventions. Je pensais sincèrement que vous alliez revenir à la raison, cela n’a pas été le cas. Donc, je vous dit officiellement que vos excuses ne m’intéressent plus, je saisis le Procureur de la République au sujet de cette affaire ! »

L’enregistrement audio intégral de ce Conseil municipal est disponible sur le site de la ville de Fontaine. Vous pourrez prendre connaissance de la suite du débat qui aura duré plus d’une heure.

Lien Permanent pour cet article : http://www.pcf-fontaine.fr/fontaine-le-procureur-de-la-republique-sera-saisi-suite-aux-propos-de-lelu-fn/

Mar 18

Les médias découvrent l’intervention du FN au Conseil municipal de Fontaine

Depuis 2 à 3 jours, les principaux médias ont fini par découvrir les propos tenus par un élu FN de Fontaine.L’image ci-dessus est extraite du site l’Express !

Pourtant, dès le 1er mars, la section de Fontaine rive gauche du Drac du Parti communiste français a rédigé un article intitulé: Nous dénonçons les propos du Front national au Conseil municipal de Fontaine.

Nous n’en sommes pas restés à la dénonciation, nous avons publié les extraits audio de cette intervention, ainsi l’intervention au cours du débat d’orientation budgétaire qui a servi de prélude à cette seconde intervention.

Dès lors, ou nous avons exprimé une opinion, la moindre des règles serait que l’avis des communistes soit donné.

Après l’information donnée le 17 mars par la journaliste du Dauphiné Libéré, nous avons relevé que les médias suivants: midi libre, France Info, le Parisien, 20 minutes, europe 1, l’express, BFM TV, CnewsMatin, ont relayé ce billet, en rajoutant ceci: Le FN a fait parvenir un «rappel à l’ordre» à l’élu, via son secrétaire départemental. Le courrier stipule que l’élu doit s’excuser lors du prochain conseil municipal pour ces propos «qui pourraient être qualifiés d’injurieux», assure L’Express. Et «s’il s’avère que Franck Sinisi a bien tenu de tels propos, alors il sera sanctionné en commission de discipline», prévient le parti. Nier ces propos sera difficile pour l’élu, puisque la mairie de Fontaine enregistre toutes les délibérations des conseils municipaux.

Ces propos ne sont pas une invention, il est trop facile de prétendre à une sanction, alors que quelques jours avant ce Conseil municipal du 27 février, M. Le Pen a été condamné pour le même type de propos, L’élu FN de Fontaine est dans la droite ligne de sa formation politique qui fait de la Haine, sa devanture de boutique.

Voir notre article du 1er mars 2017: http://www.pcf-fontaine.fr/nous-condamnons-les-propos-du-front-national-au-conseil-municipal-de-fontaine/

Lien Permanent pour cet article : http://www.pcf-fontaine.fr/les-medias-decouvrent-lintervention-du-fn-a-fontaine/

Articles plus anciens «