Juil 07

Forum des communistes de Fontaine rive gauche du Drac pour préparer le 38ème congrès

En Assemblée générale, le 6 juillet 2017, les communistes de la Section PCF de Fontaine rive gauche du Drac ont décidé de créer un forum de discussion sur leur site, en partant des 8 questions pointées par la Résolution adoptée par le Conseil national du PCF le 24 juin.

Ce forum est ouvert aux adhérent-e-s et sympathisant-e-s du Parti communiste français identifiés. Pour y participer, vous devez d’abord vous inscrire, nous vous recommandons de mettre votre nom et votre adresse de messagerie. Vous recevrez un lien permettant de valider l’inscription. Un mot de passe fort vous sera proposé, à vous de voir si vous désirez en changer. Nous vous recommandons d’utiliser la ponctuation, les majuscules, les chiffres et les minuscules.

Lorsque vous êtes identifié-e, vous avez 2 solutions pour accéder aux 8 sujets, soit par un double clic sur  le sujet choisi dans la colonne de gauche « Contributions Congrès PCF », soit à partir de la page « Contributions »

Il ne vous reste plus qu’à participer à l’un des sujets mis en ligne en mettant votre réponse dans la partie consacrée au sujet, vous pourrez ensuite vérifier sur la colonne de gauche « Réponses récentes » que votre contribution a bien été enregistrée et qu’elle est visible par toutes et tous !

 

Résolution du Conseil national du PCF – 24 juin 2017
Un séisme électoral et politique inédit
La situation issue des campagnes et élections présidentielles et législatives 2017 ne constitue pas seulement un nouveau et profond séisme de la vie politique française, elle en accélère le remodelage de façon inédite.
Les deux principales formations politiques qui ont dirigé le pays n’ont pu accéder au second tour de l’élection présidentielle. Et l’abstention a atteint, aux élections législatives de juin, un niveau historique dramatique qu’il faut comprendre comme une forme de rejet des pratiques et des institutions politiques confisquées et sclérosées. La nature même du régime est en plein bouleversement, et les libertés et droits démocratiques, humains et sociaux de notre peuple sont menacés.
Le président Emmanuel Macron sort conforté d’une majorité absolue à l’Assemblée nationale pour mettre en oeuvre sans plus tarder ses projets de destruction du modèle social français. Le Parti communiste français, ses militant-e-s et ses élu-e-s, seront dès cette semaine dans toutes les luttes et tous les rassemblements pour imposer des reculs au chef de l’État, à son gouvernement, sa majorité et au Medef dont président, ministres et député-e-s d’En Marche ! protègent les intérêts.
La question de l’avenir de notre combat posée
La nouvelle situation politique interpelle directement toutes les forces politiques, et pour ce qui nous concerne, elle pose directement la question du rôle et de l’avenir de notre parti.
Dans un contexte de profondes divisions de la gauche de transformation sociale, divisions que le PCF, malgré ses initiatives, n’a pas été en mesure de résorber, le Parti communiste essuie un véritable échec électoral même si l’élection et la réélection de 11 député-e-s manifestent une réelle capacité de mobilisation, de rassemblement et de résistance. Notre parti reste confronté aux problèmes institutionnels du présidentialisme qu’il n’a pas su à ce jour résoudre.
Le Conseil national du PCF tient à remercier chaleureusement les 524 candidates et candidats, les secrétaires fédéraux qui les ont appuyés dans leurs campagnes, les milliers de militantes et militants du Parti qui sont allé-e-s partout à la bataille pour arracher des avancées électorales, et la victoire dans les 11 circonscriptions de nos député-e-s.
Le Conseil national félicite ces derniers pour leur élection ainsi que toutes celles et ceux élu-e-s au second tour grâce au rassemblement de la gauche auquel le PCF a contribué.
Nous saluons également l’entrée au Parlement européen de notre camarade Marie-Pierre Vieu qui vient renforcer le groupe GUE-NGL dont Patrick Le Hyaric est vice-président.
Nous voulons enfin adresser nos amitiés aux député-e-s sortant-e-s du groupe GDR qui ne se représentaient pas ou n’ont pas été réélu-e-s.
Nos député-e-s et le groupe qu’elles et ils ont décidé de former avec 4 député-e-s des Outre-Mers seront un point d’appui précieux pour les luttes qui s’annoncent et les conquêtes à venir du mouvement social et citoyen de notre pays. Leur volonté de rassemblement reste intacte puisque les député-e-s communistes proposent la création d’un « comité de liaison » avec le groupe France insoumise afin de coordonner au mieux l’activité législative et de faire obstacle efficacement aux mauvais coups du gouvernement d’Édouard Philippe.
Pour un processus de débats et d’actions vers un congrès extraordinaire en 2018
Le Parti communiste français est appelé à se réinventer s’il tient à contribuer dans les mois et années à venir à l’amorce d’un processus de transformation sociale au service des intérêts populaires de notre pays.
Le PCF se doit de remettre en chantier une stratégie et des pratiques de conquêtes et de victoires durables pour la transformation sociale. Cela exige de notre part de nous réinventer pour être un parti communiste du XXIe siècle à la hauteur de cet objectif tout en travaillant à l’émergence d’une construction politique, à vocation majoritaire, de l’ensemble de la gauche de transformation sociale.
Le Conseil national du PCF invite les communistes à ouvrir dès à présent un processus de débats, d’actions et d’élaboration collective qui verrait son aboutissement en 2018 par la tenue d’un congrès national extraordinaire dont les thèmes et questions à trancher seront élaborés par les adhérents du Parti eux-mêmes.
Pour un bilan approfondi et collectif
Le Conseil national s’accorde sur le fait qu’un bilan poussé et collectif s’impose à présent à notre parti et à ses directions.
Un bilan qui permette de faire, clairement et lucidement, la part des problèmes politiques présents et de l’expérience de ces 15 derniers mois, de celle des problèmes structurels et stratégiques qui sont les nôtres depuis des années.
Ce travail, pour aboutir, a besoin de l’intelligence collective des communistes, et oblige par conséquent les directions à tous les échelons du Parti à travailler pour réunir les conditions les plus favorables, sous toutes les formes, à la participation de chaque communiste aux débats, élaborations, décisions et leurs mises en oeuvre.
Une première liste ouverte de questions à traiter
Le Conseil national a commencé à échanger autour de problématiques que soulèvent les débats des communistes et qui demanderaient un travail collectif de conception et d’action :

  • Comment redevenir le parti des classes populaires, au travail, à l’entreprise, dans les quartiers populaires et la ruralité ?
  • Quelle stratégie de transformation concrète de la société, comment devenir un parti de la conquête citoyenne, dans une visée révolutionnaire ?
  • Comment, à partir de nos bonnes pratiques locales et du travail de nos élu-e-s, de toutes nos expérimentations militantes, construire des outils de notre stratégie nationale de transformation sociale ?
  • Quel rassemblement voulons-nous, avec qui, comment ?
  • Quel nouveau modèle d’organisation ?
  • Quelle conception des collectifs de direction ?
  • Comment reconstruire notre communication et notre identification ?
  • Quels moyens humains et financiers pour mettre en oeuvre ces politiques ?

Ces premiers éléments doivent être critiqués et enrichis par les communistes eux-mêmes au cours de l’été au moyen d’un document permettant de formuler les questions politiques à traiter au congrès.
Une proposition de calendrier
Nous proposons qu’une première phase de discussions et de prises d’initiatives se déroule d’ici au 14 octobre 2017 avec la tenue d’une assemblée nationale des animatrices et animateurs de section. Celle-ci tirera le bilan de cette phase de consultation et contribuera à établir l’ordre du jour du congrès avant validation par le Conseil national.
Le Conseil national souhaite que ce travail, le plus collectif et commun possible, soit animé au-delà de lui-même et du Comité exécutif national par des groupes de travail composés de responsables fédéraux et locaux, de militant-e-s et d’élu-e-s engagé-e-s concrètement sur les questions à traiter.
La date elle-même du Congrès extraordinaire – soit avant l’été 2018, soit à l’automne 2018 – sera
déterminée par les adhérent-e-s lors d’une consultation nationale.
Le Conseil national se réunira en séminaire de travail le 25 août, à l’Université d’été du PCF, pour préparer l’Assemblée nationale des animatrices et animateurs de section d’octobre 2017.
L’Université d’été du PCF (Angers, 25-27 août) et la Fête de l’Humanité 2017 (La Courneuve, 15-17 septembre) constitueront deux rendez-vous nationaux importants dans ce processus général.
Pour débuter, les travaux de la réunion de juin du Conseil national doivent faire l’objet de comptes-rendus dans toutes les sections et fédérations du Parti, de journées de travail locales, et les débats, propositions et demandes des communistes consignés par écrit et transmis à la présidence du Conseil national pour une diffusion plus large.
Des mobilisations immédiates à engager
Le PCF affrontera tous les défis de la nouvelle période – ceux auxquels notre peuple et notre pays font face, ceux qui le concernent directement et ceux d’une gauche fracturée et émiettée – dans la lutte et l’action.
Le PCF appelle à la mobilisation de toutes les forces, individuelles et collectives, de la transformation sociale, démocratique et citoyenne, pour relever ensemble tous ces défis.
Le président Macron et son gouvernement veulent clore leur prétendue concertation sociale avant de l’ouvrir réellement en faisant adopter par ordonnances leur projet de flexibilisation maximale du travail.
Le PCF s’engage dans la bataille contre ces lois d’ordonnances et pour une loi de sécurisation de l’emploi et de la formation afin de lutter efficacement contre le chômage. Pour contribuer à la mobilisation populaire la plus large possible, les communistes organiseront pendant toute la période estivale, partout en France, des initiatives publiques de la campagne « L’été n’est pas fait pour casser le Code du travail », lancée le 1er juin.
Le PCF, engagé également dans la bataille pour la démocratisation des institutions et la défense des libertés publiques, appelle à se mobiliser pour la mise en place du scrutin proportionnel, et prendra une part active à toutes les mobilisations contre le projet d’introduction de l’état d’urgence dans le droit commun.
Le PCF entend faire de ces trois mois à venir l’été des solidarités et de la fraternité en organisant notamment avec toutes celles et tous ceux qui le souhaitent des journées à la mer et des ventes de fruits et légumes solidaires directes du producteur au consommateur.
Du 4 au 9 septembre, semaine de la rentrée scolaire, les communistes de tout le pays prendront des initiatives de mobilisation pour un grand service public de l’école.
La Fête de l’Humanité 2017, fête de la fraternité, de la liberté et de l’égalité, fête des solidarités populaires et de la grande paix humaine, sera en septembre le lieu de centaines de débats politiques sur les défis du moment et un rendez-vous national de lutte et de riposte. Plus que jamais à cette heure, elle est la Fête de L’Humain d’abord face « au chacun pour soi et l’argent pour quelques-uns ».
La diffusion de sa vignette-bon de soutien sous l’impulsion du collectif national, animé par Nathalie Simonnet, sera lancée nationalement le 28 juin à 19h lors de l’initiative publique sur le parvis du siège du Parti avec Patrick Le Hyaric, directeur du journal, Fabien Gay, directeur de la Fête, Nathalie Simonnet et Pierre Laurent.
Les élections sénatoriales de septembre constitueront la troisième et dernière étape du cycle électoral 2017. Leurs enjeux, malgré le type de scrutin, concernent directement l’avenir de nos communes et territoires dont la cohésion et le développement exigent des politiques fondées sur l’ambition d’une République pour tou-te-s. L’élection de nombreuses sénatrices et nombreux
sénateurs communistes et de candidat-e-s soutenu-e-s par notre parti constituera une force de résistance et d’alternative offensive au Sénat contre les projets gouvernementaux.
Ouvrir un débat large pour réinventer à gauche
Le Parti communiste français ne se résout pas à la crise et l’affaiblissement historique de la gauche dans notre pays, et relève le défi de la reconstruction de la gauche. Il invite l’ensemble de ses organisations locales et départementales à s’adresser aux millions de femmes et d’hommes de notre pays qui veulent redonner à la gauche tout son sens et qui sont prêt-e-s à réfléchir, débattre et agir avec toutes les forces engagées au service du mouvement populaire et citoyen dans cet objectif, tout particulièrement dans le cadre de luttes politiques et sociales de riposte à la politique d’Emmanuel Macron.
Pour sa part, le PCF, son secrétaire national Pierre Laurent, invitent à l’Université d’été du PCF puis à la Fête de l’Humanité, plusieurs dizaines de personnalités avec lesquelles ce dialogue est en cours et la volonté d’agir est partagée.

Lien Permanent pour cet article : http://www.pcf-fontaine.fr/forum-des-communistes-de-fontaine-rive-gauche-du-drac-pour-preparer-le-38eme-congres/

Avr 05

Appel à voter Jean Paul Trovero et Sophie Mazenot-Chappuy

Une page a été créée pour recueillir les appels à voter sur le site de la section PCF de Fontaine, clic sur image ci-dessous, ainsi que sur le blog de campagne à l’adresse trovero2017.fr

Lien Permanent pour cet article : http://www.pcf-fontaine.fr/appel-a-voter-jean-paul-trovero-et-sophie-mazenot-chappuy/

Mar 28

Fontaine: le Procureur de la République sera saisi suite aux propos de l’élu FN

Dès 18H45, ce lundi 27 mars 2017, des militantes et militants contre le racisme se sont rassemblés sur le Parvis de l’Hôtel de ville pour dire NON à la Haine, après les propos tenus, il y a un mois par Franck Sinisi, élu du Front National à Fontaine.

Lors de la séance du Conseil municipal, le Maire, Jean Paul Trovero autorisera plusieurs suspensions de séance pour donner la parole aux différents collectifs présents dans le public.

Ci-dessous l’audio des premières prises de parole:

Reprise de la séance et intervention de Laurent Jadeau, an nom des différents groupes Républicains du Conseil municipal, lecture de la lettre adressée par Monsieur le Maire à l’élu:

Nouveaux propos de Monsieur Franck Sinisi, élu du Front National, réponse de Jean Paul Trovero: « vous aggravez votre cas ! »

Réponses  de Messieurs Laurent Thoviste, Laurent Jadeau:, Jean Paul Trovero

Après l’intervention de l’élu FN, Jean Paul Trovero, Maire a dit: « Monsieur Sinisi, je vais faire très court, vos excuses ne m’intéressent plus.

J’aurais pensé, j’aurais souhaité un peu plus de pudeur. C’est vrai, vous n’avez pas dit que vous alliez arracher les dents, vous avez dit que vous proposiez à des dentistes de les récupérer.

Dans un contexte du Conseil municipal qui s’est tenu, il y a un mois, il y a eu suffisamment de débats et d’interventions. Je pensais sincèrement que vous alliez revenir à la raison, cela n’a pas été le cas. Donc, je vous dit officiellement que vos excuses ne m’intéressent plus, je saisis le Procureur de la République au sujet de cette affaire ! »

L’enregistrement audio intégral de ce Conseil municipal est disponible sur le site de la ville de Fontaine. Vous pourrez prendre connaissance de la suite du débat qui aura duré plus d’une heure.

Lien Permanent pour cet article : http://www.pcf-fontaine.fr/fontaine-le-procureur-de-la-republique-sera-saisi-suite-aux-propos-de-lelu-fn/

Mar 18

Les médias découvrent l’intervention du FN au Conseil municipal de Fontaine

Depuis 2 à 3 jours, les principaux médias ont fini par découvrir les propos tenus par un élu FN de Fontaine.L’image ci-dessus est extraite du site l’Express !

Pourtant, dès le 1er mars, la section de Fontaine rive gauche du Drac du Parti communiste français a rédigé un article intitulé: Nous dénonçons les propos du Front national au Conseil municipal de Fontaine.

Nous n’en sommes pas restés à la dénonciation, nous avons publié les extraits audio de cette intervention, ainsi l’intervention au cours du débat d’orientation budgétaire qui a servi de prélude à cette seconde intervention.

Dès lors, ou nous avons exprimé une opinion, la moindre des règles serait que l’avis des communistes soit donné.

Après l’information donnée le 17 mars par la journaliste du Dauphiné Libéré, nous avons relevé que les médias suivants: midi libre, France Info, le Parisien, 20 minutes, europe 1, l’express, BFM TV, CnewsMatin, ont relayé ce billet, en rajoutant ceci: Le FN a fait parvenir un «rappel à l’ordre» à l’élu, via son secrétaire départemental. Le courrier stipule que l’élu doit s’excuser lors du prochain conseil municipal pour ces propos «qui pourraient être qualifiés d’injurieux», assure L’Express. Et «s’il s’avère que Franck Sinisi a bien tenu de tels propos, alors il sera sanctionné en commission de discipline», prévient le parti. Nier ces propos sera difficile pour l’élu, puisque la mairie de Fontaine enregistre toutes les délibérations des conseils municipaux.

Ces propos ne sont pas une invention, il est trop facile de prétendre à une sanction, alors que quelques jours avant ce Conseil municipal du 27 février, M. Le Pen a été condamné pour le même type de propos, L’élu FN de Fontaine est dans la droite ligne de sa formation politique qui fait de la Haine, sa devanture de boutique.

Voir notre article du 1er mars 2017: http://www.pcf-fontaine.fr/nous-condamnons-les-propos-du-front-national-au-conseil-municipal-de-fontaine/

Lien Permanent pour cet article : http://www.pcf-fontaine.fr/les-medias-decouvrent-lintervention-du-fn-a-fontaine/

Mar 03

4ème circonscription: lancement de campagne de Myriam Martin et Laurent Jadeau

Lors de la Conférence de presse de ce vendredi 3 mars, le binôme de candidats (Myriam Martin et Laurent Jadeau) présenté aux élections législatives des 11 et 18 juin prochains a souligné ce qui nous caractérisent c’est l’attachement à ce territoire !

Pour Myriam Martin :

Un temps fort de notre démocratie va avoir lieu les 11 et 18 juin 2017: l’élection de nos députés à l’assemblée nationale, ceux-là même qui proposent et votent les lois de notre pays.

Je suis candidate pour le PCF sur la 4ème circonscription de l’Isère.

Native de Vizille, j’ai grandi à Pont de Claix où je vis de nouveau après avoir passé 10 ans à Bourg d’Oisans. Arrière petite fille d’immigrés Italien installés à Venosc, mon arrière Grand-Père a participé à la construction du barrage du Chambon puis il a été mineur à la Mure, décédé de la silicose. Fille et petite fille d’ouvrier, moi même ouvrière syndicaliste plus de dix ans à Becton Dickinson, je suis aujourd’hui encadrante et chargée d’insertion pour personnes en situation de handicap.

Je connais bien la 4ème circonscription, la diversité et la beauté de ses paysages, ainsi que sa population des quartiers populaires, des milieux montagnards, ouvriers, agriculteurs, des saisonniers du tourisme aux agents des services publics, ses nombreux artisans, ses retraités, ses écoliers et sa jeunesse. Nous avons tous un point commun : nous ne voulons plus avoir peur du lendemain, nous voulons de nouveau « les jours heureux ».

Le Parti Communiste Français n’a pas à rougir des avancées sociales conquises par ses députés. Nous leurs devons entre autre la Sécurité Sociale qui a pu voir le jour grâce à la détermination du ministre communiste Ambroise Croizat et des militants communistes combatifs à travers le pays qui ont su faire de cette belle idée une réalité. Aujourd’hui nous mesurons tous toujours l’importance de la sécu dans notre quotidien. C’est le premier rempart contre la pauvreté et la maladie.

Ce sont ces communistes qui me donnent l’envie de m’engager. Je suis fière de leur héritage et je ferai tout pour en être digne.

Voter pour des candidats communistes, c’est voter et prendre part à la construction d’une société plus juste, plus solidaire, plus humaine. C’est prendre le parti d’une France en commun.

Aujourd’hui, ce que nous avons en commun ce sont les services publics. Ils sont partout, ils sont notre quotidien !

Moins de moyens pour eux, c’est moins de moyens pour nous ! Ils sont l’avenir et toujours la promesse de progrès, de développement. Ils servent l’interêt général et sont pourvoyeurs d’emplois, tout particulierement sur nos territoires. Nous nous engageons à les défendre et à les renforcer.

Voter communiste, c’est défendre l’emploi, notamment les emplois industriels. C’est aussi ne pas reculer devant des revendications légitimes que plus personne ne défend ! Nous demandons une hausse générale et significative de tous les salaires, de toutes les pensions et de tous les minimas sociaux. De l’argent il y en a, la France est championne toute catégorie pour le versement de dividendes aux actionnaires.

Voter communiste, c’est tout mettre en oeuvre pour l’égalité territoriale, spécialement sur la question des transports et des infrastructures. Nos territoires sont vastes et les paysages variés. Nous voulons des transports publics de qualité et des routes adaptées à nos besoins.

Aussi, je proposerai une loi pour péreniser la gratuité des transports pour les scolaires et l’étendre à tous les scolaires de France. L’école est gratuite, s’y rendre devrait l’être aussi quelque soit notre lieu de résidence.

Il est temps d’envoyer à l’assemblée nationale des élus qui connaissent la réalité du quotidien et qui sont les mieux placés pour proposer des lois en rapport avec nos vrais besoins. Vous pouvez me faire confiance pour porter haut et fort la voix des gens « d’en bas »!

Pour Laurent Jadeau :

Fontainois de toujours, je connais parfaitement tous les recoins de cette 4ème Circonscription.  J’ai adhéré au PCF le jour de la réélection de Louis Maisonnat comme député de ce territoire en 1981. Son action, tant dans ma vile que comme député m’a profondément  marqué.

J’ai d’ailleurs été candidat ici même à deux reprises, en 2010 et 2012.

Engagé depuis mon adolescence dans les mouvements éducatifs, sportifs et syndicaux, j’ai toujours œuvré pour construire une société de solidarité, de partage et de justice. Instituteur de métier, j’ai enseigné pendant plus 20 ans en éducation prioritaire. Je  suis aujourd’hui élu de terrain dans ma ville de Fontaine, j’ai en charge les questions d’éducation, d’enfance et de petite enfance.

Ces élections législatives, loin du Barnum désespérant de l’élection présidentielle, constituent pour moi le véritable moment où se décidera la politique de notre pays pour les 5 années à venir. La question qui va se poser pour chacun d’entre nous est « stop ou encore » ? Va-t-on enfin tourner le dos aux politiques libérales qui détruisent les services publics, asservissent les salariés aux choix de la finance.

Avec Myriam Martin, nous portons des propositions radicalement nouvelles, et véritablement de gauche. Nous voulons en finir avec ces politiques d’austérité et redonner les moyens aux communes, à l’école, à la santé publique. L’argent doit être utilisé pour le bien-être de tous, et non pour l’accaparement de quelques-uns !

A l’exemple du travail des parlementaires communistes lors de ce quinquennat, qui ont été les seuls à ne jamais plier sur les enjeux fondamentaux, comme la funeste loi « El-Khomri », nous ne lâcherons rien.

Dans les jours et les semaines qui viennent, nous irons à votre rencontre pour vous faire partager nos propositions, et écouter les vôtres.

Lien Permanent pour cet article : http://www.pcf-fontaine.fr/4eme-circonscription-lancement-de-campagne-de-myriam-martin-et-laurent-jadeau/

Mar 01

Nous condamnons les propos du Front national au Conseil municipal de Fontaine

C’est tout à fait insupportable, en particulier dans l’enceinte d’un conseil municipal, comme celui du 27 février 2017 à Fontaine (Isère), d’entendre les propos tenus par M. SINISI élu du Front national, qui a suggéré que l’on récupère l’or des dents des ROMS, des gens du voyage pour alimenter les caisses des collectivités !

En 2017 on est mis en prison pour des petits larcins ! On ne peut envisager que les propos  racistes et anti républicain du Front national ne soient pas condamnés !

Qu’en en juge :

(Les gens du voyage). Ils nous coûtent assez cher. C’est vrai que il est plus judicieux de les parquer dans un endroit où peut-être ils vont payer un loyer qu’ils détruisent des stades ou qu’il viennent illégalement où ça revient encore plus cher à la Metro.

Concernant les Roms pareil, dans ce cas là pour les loger je pense il peut y avoir un autofinancement.

Il suffit, au niveau de la Metro, d’investir peut-être, de leur payer des dentistes.

Je m’explique, oui leur payer des dentistes,  c’est à dire de leur mettre des dents nickel, de récupérer leurs dents en or. Je pense, juste ça, ça leur permet de se nourrir et de se loger.

Le même élu, lors du débat d’orientation budgétaire a préparé le terrain de sa seconde intervention, écoutez :

Lien Permanent pour cet article : http://www.pcf-fontaine.fr/nous-condamnons-les-propos-du-front-national-au-conseil-municipal-de-fontaine/

Fév 17

La France Insoumise est devenue un nouveau parti politique

Jusqu’à présent, La France Insoumise répétait qu’elle n’était pas un parti politique, mais un mouvement de citoyens individuels qui se reconnaissent dans la démarche de Jean-Luc Mélenchon sans pour autant rejoindre un parti politique ou une association.

Depuisi le 23 janvier, il en est autrement: la France Insoulise est devenue un parti politique, officiel et dûment enregistré.

Plus de détail sur le blog de Michel BARRIONUEVO :

http://eluspcfsassenage.over-blog.com/2017/02/la-france-insoumise-c-est-un-nouveau-parti-politique-officiel.html

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.pcf-fontaine.fr/la-france-insoumise-est-devenue-un-nouveau-parti-politique/

Articles plus anciens «