Des forces communistes nouvelles à la section de Fontaine rive gauche du Drac

Avant l’intervention de notre Secrétaire de section, Willy Pepelnjak que nous reproduisons ci-dessous, il y a eu des inscriptions pour participer à des tâches militantes et après l’intervention, toutes et tous les présents se sont présentés.

« Chers camarades

Nous sommes très heureux que vous ayez pu vous libérer ce soir pour répondre à l’invitation du bureau de section et venir nous rejoindre dans notre, votre local .
Si tout le monde ne se connait pas encore c’est dû entre autre au territoire plutôt vaste de notre section, qui s’étend « en bas » de Seyssins à Veurey en passant par Seyssinnet, Fontaine, Sassenage et Noyarey et comprend également « en haut » le plateau du Vercors.
Ensuite notre activité habituelle a été perturbée par la crise du Covid. Il a fallu s’adapter en permanence aux nouvelles contraintes, renoncer à certaines initiatives ou les reporter, recourir un maximum au téléphone et aux visioconférences pour permettre malgré tout au plus grand nombre d’être informé, de participer aux discussions et aux initiatives qui malgré tout ont foisonné.
On peut je crois s’en féliciter car cela s’est passé alors que nous venions de perdre la mairie de Fontaine gérée par les communistes depuis les lendemains de la Libération. Ce qui aurait pu s’avérer démobilisateur a eu l’effet inverse, avec des adhésions au PCF, un rajeunissement des militants et une activité redoublée.
Une demi douzaine d’adhésions suivies d’un investissement militant, la venue de camarades déjà adhérents suite à un déménagement ou à une mutation ont contribué à changer et à renouveler le visage de notre section au cours des trois dernières années.
C’est avec le souci d’accueillir ces nouvelles énergies, de mêler et confronter les expériences militantes plus anciennes et plus récentes qui sont complémentaires que le bureau de section a décidé d’organiser la rencontre de ce soir.
Le proverbe dit l’appétit vient en mangeant par analogie je dirais que l’envie de militer vient en militant . C’est en se côtoyant, en échangeant nos points de vue, en agissant ensemble sur le terrain, -chacun-e en fonction des ses possibilités-, que l’on établit les relations de respect et de fraternité et que l’on construit ensemble l’acte militant. Pour moi, on ne se décrète pas militant on le devient.
L’origine du terme militer et militant vient du latin latin « militare » être soldat. Le Larousse reprend cette notion originelle avec sa définition  » qui lutte , combat pour une idée, une opinion, un parti « . Effectivement nous avons une guerre idéologique à mener, une guerre où nous ne jouons pas à armes égales face au système capitaliste : nous serions plutôt proches d’une action de guérilla face, notamment aux armes lourdes des médias à la solde des magnats de la finance et de la Défense les intérêts du capital..
Je l’ai déjà dit l’autre soir en AG nous avons deux rôles à tenir. Le premier consiste dans une action de proximité pour faire face à l’urgence sociale avec les citoyens, les habitants, les travailleurs, les retraités et privés d’emploi . Nous devons être à la pointe de la Résistance pour défendre tout ce que notre pays a réussi à gagner en conquêtes sociales grâce à l’action notamment déterminante du Parti communiste.
Si notre activité doit permettre d’informer, d’organiser, de résister et de gagner des avancées, notre deuxième rôle consiste à faire émerger la nécessité d’un réel changement révolutionnaire. nous ne sommes pas de simples anticapitalistes, nous sommes des communistes. Nous devons promouvoir une exigence de débat permanent permettant d’armer les militants et de faire de chacun d’entre nous un fer de lance de la Révolution.
C’est une tache d’ampleur certes difficile – nous sommes confrontés au manque de temps, au désintérêt ou à la méfiance vis à vis de la politique, à l’individualisme, mais c’est une tâche indispensable .
La situation actuelle de la société nous oblige à nous battre aux côtés des plus vulnérables sur toutes les problématiques tournant autour du pouvoir d’achat, des services publics et atteinte à notre modèle social et que sais-je encore. Mais il nous faut lancer en parallèle des débats fondamentaux impliquant un changement de société comme vient de le faire Fabien Roussel à la Fête de l’Humanité sur le travail, l’emploi, la dignité qui sont au cœur des transformations révolutionnaires.
C’est un formidable chantier que nous devons prendre à bras-le-corps. Armer les militants, cela signifie donner accès au plus grand nombre aux connaissances historiques, philosophiques, économiques pour que chacun puisse appréhender la controverse et les enjeux, ouvrir des brèches , envisager d’autres possibles.
Voilà, chers camarades, quelques orientations qui évidemment vont être au centre des préoccupations de notre prochain congrès qui se tiendra à Marseille en avril 2023. J’espère que chacun s’investira dans le travail de réflexion qui vous sera proposé et que les débats passionnés qui auront lieu se feront, dans l’écoute, l’argumentation et le respect comme il est de coutume dans notre section.

Lien Permanent pour cet article : https://www.pcf-fontaine.fr/5761

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Laisser ces deux champs tels quels :

Protégé par Invisible Defender. 647 957 spammeurs ont vu s'afficher une page d'erreur 403.