↑ Revenir à Vos élus locaux

Métro

chronoPOUR DES TRANSPORTS EN COMMUN ACCESSIBLES À TOUS, UN SERVICE PUBLIC À PRÉSERVER
Les transports en commun dans notre agglomération sont menacés et nos inquiétudes sont réelles. En effet, la volonté de désengagement du Conseil Général de l’Isère met clairement le Syndicat Mixte des Transports en Commun en danger. Il faut rappeler que depuis 1973, date de la création du SMTC, les deux collectivités, que sont le Conseil général de l’Isère et le SIEPARG, ancêtre de l’actuelle Métro, toutes deux à l’initiative de ce Syndicat, contribuent en co -responsabilité à la politique des déplacements dans notre agglomération. La volonté de développer les lignes de bus et de tram partout dans l’agglomération, au cœur de nos quartiers a dépassé tous les clivages politiques jusqu’à aujourd’hui. C’est pour cela que nous espérons que le Conseil général vote dans son budget 2015 les 37 M€ nécessaires au bon fonctionnement du SMTC et c’est en ce sens que lors de la séance du 7 novembre dernier, les élu-es communistes et partenaires (groupe Communes, Coopération et Citoyenneté) par la voix d’Élisabeth Legrand, Conseillère communautaire mais aussi conseillère générale du canton Est d’Échirolles, ont proposé un vœu relatif à l’évolution du SMTC.
Nous souhaitions, par ce voeu, réaffirmer « notre volonté de maintenir une ambition forte en matière de mobilités pour tous et pour toutes dans l’agglomération grenobloise ». Nous avons ainsi rappelé l’importance des déplacements qui, à l’heure de la transition énergétique et écologique, doivent intégrer les changements des modes de vie de nos concitoyen-nes et de ne laisser personne sur le « bord de la route ». Il est pour nous indispensable de préserver nos services publics, seuls réels remparts à la crise actuelle.

Ce vœu a été adopté par l’ensemble du conseil de communauté, droite et gauche confondues à l’exception du Front national qui démontre encore une fois, son profond désintérêt pour le service public.
Au moment où s’exprime dans notre agglomération une attente citoyenne en faveur des transports publics, des lignes de plus grande proximité et avec l’horizon de développer la gratuité, nous ne pouvons pas accepter une perte de financements de plusieurs dizaines de millions d’euros.
Nous vous adressons en ce début d’année 2015, nos meilleurs voeux de santé et de bonheur

barre

Être à l’offensive pour associer les citoyen-nes à la construction de la Métropole (novembre-Décembre 2014)
appel_citoyenNous voici maintenant à quelques mois du passage en métropole. Au premier janvier, certaines compétences, aujourd’hui détenues par les communes, passeront à la métro.

Les élu-es sont à pied d’œuvre sur toutes les questions que posent cette transformation, des plus techniques aux plus politiques.

Mais qu’en pensent les citoyen-nes ? Et quelle place demain pour eux dans cette métropole?

Comment faire pour que leur participation soit une réelle occasion de s’exprimer et de participer aux décisions ?

Nos communes ont une véritable « culture » de la participation habitante et leur expérience peut apporter sur ces questions. En effet, arriver à créer un véritable lien entre la participation et la décision, sans cesse repenser les dispositifs afin de les adapter, co-construire les thématiques abordées avec les habitant-es, accompagner les mobilisations citoyennes… sont autant de points sur lesquels certaines villes travaillent depuis des années.

>Elles ont d’ailleurs fait le choix de mettre en débat les futurs transferts de compétences obligatoires, afin de travailler avec les citoyen-nes pour une issue positive pour nos communes.

Ainsi Échirolles y consacre ses prochaines assises citoyennes, le 22 octobre à la Rampe. Fontaine réunit un comité d’habitant exceptionnel le 6 novembre à la mairie et St Martin d’Hères prévoit deux rencontres publiques à ce sujet avant le 15 décembre.

Vos élu-es communistes et partenaires seront porteurs au sein de l’assemblée de cette question importante qu’est la participation et l’implication citoyenne.

Nous formulerons des propositions, notamment dans le futur règlement intérieur du conseil communautaire, pour que cette couche supplémentaire, dans ce que beaucoup appellent le « mille- feuille » de nos institutions, n’éloigne pas encore un peu plus les citoyen-nes des lieux de décisions.

C’est le sens même de notre l’engagement pour une Métropole solidaire et démocratique qui place le-la citoyen-ne au cœur du service public.

Jean-Paul Trovero, Président du groupe « Communes, Coopération et Citoyenneté », Maire de Fontaine

barre

LA RESTRUCTURATION DES LIGNES DE BUS, UNE DÉCISION AUX IMPACTS À CORRIGER ! (Septembre-Octobre 2014)
Les informations nous annonçant la « restructuration » des lignes de bus au 1er septembre ont fleuri partout cet été.

Ce nouveau réseau est censé rapprocher les arrêts de trams et de bus des habitant-es et améliorer le service rendu. En réalité, qu’en est-il vraiment ?

Si nous saluons l’intérêt des lignes chrono, nous déplorons la diminution importante du maillage de proximité. Nous craignons que derrière les effets d’annonces, le service rendu au citoyen ne soit pas la préoccupation première mais plutôt la recherche d’économies. Ce n’est pourtant pas de la rentabilité de quelques lignes dont nous avons besoin mais d’un réseau de transports qui permettent à tous les publics de se déplacer.

Or, les exemples contraires se multiplient: à Fontaine, où le quartier Alpes-Cachin (quartier prioritaire de la cohésion sociale) et l’avenue du Vercors (axe commercial) ne seront plus desservis ou encore à St Martin d’Hères, où la suppression pure et simple d’une partie de la ligne 33 (quartiers Village, le Carina, les Collines et zones économiques Bourgamon et Sud) implique pour les usager-es, une marche de 900 mètres pour accéder au nouveau terminus de cette même ligne afin de se rendre à Grenoble. Et que dire de la suppression de trois arrêts de la ligne 1 le long du cours Jean Jaurès à Échirolles?

De nombreux-ses citoyen-nes nous alertent quotidiennement et se mobilisent. La suppression de certains arrêts de bus les oblige désormais à faire plus de marche à pied, à multiplier les correspondances, à faire des détours improbables ou pire encore, reprendre leur voiture…
Certains usagers, parmi les plus âgés, ou dépendants des déplacements en bus seront privés de mobilité.
Vos élu-es, communistes et partenaires, souhaitent que cette nouvelle organisation des lignes de bus soit revue et corrigée au plus vite. Le SMTC annonce un bilan dans un trimestre : nous y porterons résolument les attentes des usagers de nos communes. Ce précieux service public doit rester accessible à toutes et à tous, dans un souci d’égalité et de développement durable.

Jean-Paul Trovero, Président du groupe « Communes, Coopération et Citoyenneté », Maire de Fontaine

barre

POUR UNE MÉTROPOLE SOLIDAIRE, COOPÉRATIVE ET CITOYENNE !(Juillet-août 2014)

Dans moins de six mois, l’actuelle communauté d’agglomération Grenobloise, passera en Métropole.
Les contenus et pourtours restent encore aujourd’hui bien flous! En effet, quelles compétences va prendre la Métropole? Au sein de ces compétences, quel périmètre? Avec quels moyens financiers?
Tout cela reste à définir… et le temps risque bien de manquer !
Il nous faut rapidement infléchir cette course contre la montre imposée.
En effet, ce débat sur la métropolisation de notre territoire ne saurait se passer de l’impératif besoin de l’intervention citoyenne. Car ce n’est pas du « mille-feuille », qui sert clairement d’alibi à cette réforme, dont souffre notre pays mais bien d’un déficit démocratique.
Vos élu-es communistes et républicains souhaitent être les points d’appuis de vos revendications et souhaitent que vous soyez acteurs de la construction de cette métropole.
Nous pensons également que chaque échelon territorial peut être pertinent, à condition que les compétences de chacun soient complémentaires et permettent de développer des politiques répondant aux besoins des populations. Nous devons, dans cette construction, privilégier la coopération plutôt que la mise en concurrence.
Nous resterons aussi très vigilants à ce que les conditions de travail des agent-es ne soient pas dégradées.
Il est important de rappeler l’implication des fonctionnaires dans notre vie quotidienne.
Au niveau de l’État, un fonctionnaire c’est un professeur des écoles, une infirmière, un agent de police qui, avec d’autres, exercent autant de métiers nécessaires au bon fonctionnement de notre pays.
Dans nos Communes, Intercommunalités, Départements et Régions, les agents du service public sont aussi celles et ceux qui œuvrent à la protection maternelle et infantile, dans la restauration scolaire, dans les centres aérés, dans les résidences pour Per- sonnes Agées, pour l’organisation des fêtes et manifestations culturelles, pour notre qualité de vie avec l’entretien des espaces verts, la collecte des déchets, là aussi un ensemble de professions indispensables pour notre bien-être.

Jean-Paul Trovero, Président du groupe « Communes, Coopération et Citoyenneté », Maire de Fontaine

Lien Permanent pour cet article : http://www.pcf-fontaine.fr/rive-gauche/metro/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Laisser ces deux champs tels quels :

Protégé par Invisible Defender. 342 933 spammeurs ont vu s'afficher une page d'erreur 403.