«

»

Nov 12

14 novembre: L’Europe des peuples, ensemble contre l’austérité!

Le 14 novembre, pour la première fois en Europe, une grève générale internationale est organisée par les syndicats au Portugal, en Espagne, en Grèce, à Chypre et à Malte. Dans le même temps, la Confédération européenne des syndicats a lancé un appel à une journée d’action et de solidarité coordonnée partout en Europe. Le 14 novembre, c’est l’Europe des travailleurs qui hausse le ton face à l’offensive des marchés et des dirigeants européens et nationaux contre leurs droits, leurs salaires, leurs retraites… En France, les communistes appellent à la plus grande mobilisation ce jour-là.

POUR SORTIR DE LA CRISE, SORTONS DE L’AUSTERITE

Les plans d’austérité renforcent la crise et les difficultés des personnes s’accroissent. En Grèce, en Espagne, au Portugal, la dette publique se creuse, plan après plan. Comment penser relancer l’économie en poursuivant, pour le patronat et la finance, les cadeaux que l’on fait payer aux salarié-e-s et aux habitant-e-s ? C’est pourtant ce que s’apprête à faire en France François Hollande avec 20 nouveaux milliards de crédits d’impôts pour les actionnaires, payés par une hausse de la TVA pour tous !

CE N’EST PAS LE COÛT DU TRAVAIL QUI TUE L’EMPLOI, C’EST LE COÛT DU CAPITAL

Non les salaires ne sont pas trop élevés, le temps de travail trop court et les vacances trop longues. C’est la rapacité du capital qui tue l’économie en ponctionnant nos salaires, les investissements, la recherche, pour augmenter ses profits. Le ministre Montebourg peut continuer à s’agiter, tout cela est de l’amusement si les diktats du Medef et de ses « pigeons » sont acceptés.

 

NON, L’INDUSTRIE NE REPRESENTE PAS LE PASSÉ

750 000 emplois industriels détruits en France, bravo la droite ! Il n’y a pas de fatalité à exploiter les bas salaires partout dans le monde, voire le travail des enfants, pour fabriquer les biens dont nous avons besoin. D’autant qu’un pays qui ne produit pas de richesses ne peut plus coopérer, ni investir dans l’éducation, la santé et tous les services publics.

 

Les communistes, eux, proposent:
  • INTERDICTION des licenciements boursiers,
  • REMBOURSEMENT des aides publiques par les entreprises qui licencient,
  • TAXATION sur la réimportation des  productions délocalisées,
  • SUPPRESSION de la niche Copé, la baisse de l’abattement sur le montant des dividendes perçus, la taxation des compagnies pétrolières,
  • CREATION d’un Pôle Public financier ou NATIONALISATION des banques,
  • AUGMENTATION générale des salaires avec un SMIC à 1700 euros pour assurer une vie digne avec un salaire décent.

 

TOUS ENSEMBLE

Pour changer la donne, face au pouvoir de la finance et de ses institutions, il faut l’union. C’est de solidarité, d’échange et de coopération dont nous avons besoin, entre peuples européens, entre organisations syndicales, associatives et politiques, dans le respect de ce qu’est chacun. Ensemble, les luttes sociales et les combats politiques vont nous permettre d’imposer aux gouvernements et à l’Europe d’autres choix et de faire reculer les prétentions de la droite et du patronat. C’est à cela que le Parti Communiste est utile chaque jour.

Manifestation à Grenoble

Mercredi 14 novembre à 14h

Place André Malraux

Lien Permanent pour cet article : http://www.pcf-fontaine.fr/1860/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Laisser ces deux champs tels quels :

Protégé par Invisible Defender. 342 939 spammeurs ont vu s'afficher une page d'erreur 403.